Retard à rattraper en cours de Lettres [PV Chise Tamura]

avatar
Nombre de messages : 428
Nombre de messages RP : 51
Date d'inscription : 29/07/2017
Age : 27
Localisation : sur son balcon à Koyane ou dans le jardin botanique
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Sep 2017 - 21:59
Retard à rattraper en cours de Lettres

Contrairement à la majorité de mes collègues, je n’ai pas passé mes vacances à voyager. J’aurai aimé certes, mais je dois d’abord mettre encore de l’argent de côté. Et puis c’est ma première année scolaire entière dans cette académie, je me dois d’être préparée comme il se doit. Je n’ai donc été visiter ma famille qu’une petite semaine.
Je suis ensuite rentrée chez moi où j’ai travaillé mes prochains cours, pour que tout soit à peu près prêt pour toute l’année. J’ai également finalisé un article sur un grand auteur japonais qui paraitra dans un des prestigieux magazines littéraire le mois prochain. J’en ai préparé un autre sur la littérature moderne au travers les différents pays européens, mais j’ai encore quelques lectures à terminées avant de le finaliser. Ce magazine littéraire semble vraiment apprécier mes écrits et m’a passer commande de ce dernier article ainsi que d’un autre à finir pour Noël concernant un auteur américain qui parle énormément de la culture japonaise. Je dois encore travailler pour me familiariser avec cet auteur. J’ai quelques-uns de ses ouvrages mais je me dois de me connaitre sa biographie et ses autres ouvrages avant d’entamer l’écriture de mon article.
C’est pourquoi mes trois semaines de vacances, après mon séjour familial, sont passées très vite. Malgré ma solitude, je n’ai pas eu le temps de me morfondre. Et puis mes petites pauses artistiques m’aident à me ressourcer. J’ai d’ailleurs presque colorisé la moitié de mes fresques pour mon livre pour enfants. Bon c’est une activité certes sans finalité réelle, mais ça reste mon petit jardin secret qui me fait du bien.

J’ai appris quelques jours avant la reprise que de nouveaux élèves arrivaient au sein de  l’école. Je leur ai donc préparé un programme de remise à niveau.
Je commence aujourd’hui avec mon cours de Lettres dans le cadre universitaire pour les sections graphiques et informatiques. Certes mon cours n’est pas leur priorité, mais je m’attarde à leur ouvrir leur horizon culturel. Et puis une bonne part de ces élèves se destinent à des métiers comme webdesigner ou graphistes et il est important qu’il est une bonne écriture, sans fautes et fluide qui s’adaptent à tous les styles. Alors je leur fais étudier autant de grands auteurs de littérature classique que moderne, ainsi que des supports directement liés à leur métier comme des flyers, maquettes ou sites internets. Leurs enseignants en graphisme et informatique ont approuvé notre collaboration sur ce sujet. Et c’est un moyen pour moi d’en apprendre aussi un peu sur ces technologies modernes que j’ai du mal à apprivoiser je dois l’avouer.

Mon cours fût relativement serein et prolifique. Etonnamment pour un jour de rentrée, les élèves sont assez attentifs. Il faut dire que j’ai commencé par une étude de cas sur des flyers publicitaires que mes collègues attentionnés m’ont ramenés de leurs différents séjours dans tous le Japon. Ce cours laisse libre cours à l’expression orale de mes élèves. J’aime ça. J’aime voir qui se sent à l’aise et qui je dois pousser un peu. Attention, je ne force jamais un élève que je sens trop fragilisé. J’ai trop connu cela toute ma scolarité et encore aujourd’hui si je n’arrive pas à garder mes repères mon masque d’autorité peu se fracasser sur mon hypersensibilité pour paniquer devant ma classe. Il est précieux pour moi de tenir compte de chaque personnalité. Ça me permet de m’adapter à chacun et d’aider ceux qui en ont réellement besoin.

Et aujourd’hui je rencontre mademoiselle Chise Tamura, une nouvelle en filière graphiste. Dès le début du cours, où elle se présente, je lui demande de venir me voir en fin d’heure pour faire le point sur le programme. Tout au long du cours elle me fait l’effet d’une personne agréable et souriante. Ces interventions pour partager son avis m’ont fait sourire car je pense qu’elle déborde de créativité sous cette apparence un peu fluette.

Le cours est terminé et mes élèves s’empressent de partir en me rendant les flyers. J’apprécie certains qui viennent m’encourager à continuer ce genre de cours-débats qui les aident à développer leur créativité et culture. Me voilà vraiment satisfaite de ce premier cours de rentrée de septembre. Je range une partie de mes affaires attendant que Mademoiselle Tamura me rejoigne.

Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Invité
Mer 6 Sep 2017 - 20:37
Chise était entrée dans la salle de cours avec apréhension. Elle n'étais pourtant pas d'un naturel timide, mais c'était un de ses premiers cours  au pensionnat, et elle espérait que tout se passerait bien. Au delà de son envie de faire une bonne impression aux professeurs, elle espérait plus que tout être inspirée par les matières qu'elle avait à suivre. Elle vivait tout ce qu'elle faisait avec passion, et elle ne suporterait pas de s'ennuyer dans un cours, surtout pendant plusieurs années, elle le savait.

Elle savait bien que le cours de Lettres n'était pas une de ses matières principales, mais elle avait toujours aimé lire, alors elle attendait beaucoup de cette première approche. Elle s'avança donc dans la salle, stressée mais aussi impatiente et excitée. Elle se choisit une place ni trop devant, ni trop au fond, préférant un juste milieu. De toute façon, elle avait une mauvaise vue sans ses lunettes, et elle n'avait jamais pu se permettre de fréquenter les derniers rangs.

Le professeur avait fait son entrée peu après elle, et elle avait tout de suite adoré son air sérieux et surtout, ses cheveux rouges.
Chise avait rapidement suivi le cours avec un intérêt qu'elle n'avait jamais connu jusqu'à maintenant. Le professeur, Madame Hana Hideyo, était bien plus passionnante que tous les enseignants qu'elle avait connu dans ses années de lycée, et elle remercia intérieurement ses parents pour l'avoir inscrite dans cette école. Elle savait que les cours seraient à la hauteur de la réputation de l'établissement,, mais là, ça dépassait ses espérances. Chise était sérieuse, mais s'ennuyait vite si ce qu'elle faisait n'attirait pas son attention, et là, elle était servie.

Le cours de Lettres avait consisté en une étude de flyers et autres documents visuels, et ça parlait à cette classe de graphistes. Les élèves étaient sérieux et passionnés, et elle avait levé naturellement la main à plusieurs reprises pour participer. Elle débordait d'idées et d'envies quand le cours s'acheva, et c'est avec un sourire qu'elle s'approcha du bureau de sa professeur de Lettres à la fin du cours.

En effet, celle-ci lui avait demandé de venir la voir, certainement à cause de son arrivée un peu tardive au pensionnat. Elle avait attendu sagement que les quelques élèves qui s'étaient attroupés autour d'elle terminent leur discussion, avant de s'approcher à son tour.

- Vous vouliez me voir?

Elle attentit, les mains posées sur son sac besace, un léger sourire toujours accroché aux lèvres.
avatar
Nombre de messages : 428
Nombre de messages RP : 51
Date d'inscription : 29/07/2017
Age : 27
Localisation : sur son balcon à Koyane ou dans le jardin botanique
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Sep 2017 - 14:02
Retard à rattraper en cours de Lettres

Je sais que mon masque de froideur peut décourager certains. C’est d’ailleurs à cela qu’il sert. Ne pas m’attacher, c’est le mieux pour moi. Sinon je suis vite déborder par mes émotions. Surtout avec les adultes.
Avec les lycéens, c’est un peu différent. Bien sûr je m’attache à être l’autorité qui sied à mon rang d’enseignante, mais il m’importe tout autant que mes élèves apprécient mes cours. Je suis certes assez conventionnelle dans l’apprentissage de la langue japonaise et la découverte de la littérature associée, mais j’aime aussi tester de nouvelles méthodes pédagogiques. Et je m’aperçois cette année en entrant dans le cercle particulier des enseignants universitaires que ce genre de méthode paye.
Ravie de la participation de mes élèves de cette filière graphiste à mon premier cours de la rentrée, je rentre mes affaires avec entrain.

La nouvelle jeune fille vient alors vers moi. Souriante et agréable, elle semble dans l’attente de savoir ce que je lui veux mais aussi ravie du cours qui vient de se dérouler. En tout cas, j’allais m’employer à le savoir.

- Oui Chise. J’aurais voulu faire le point avec toi sur tes premiers mois de cours et ceux que tu as loupé ici. Ne t’inquiètes pas je suis toujours à l’écoute des difficultés ou besoins de mes étudiants. Il ne faut pas hésiter à venir me parler. Je suis stricte mais juste.

Je lui souris. Prenant mes papiers, je me dirige vers la première table de la classe et m’y installe.

- Viens t’assoir, quelques minutes. As-tu cours après celui-ci ?

Je me doute que ça doit être le cas mais on ne sait jamais.
Mon prochain cours est dans une heure. Et si je prendre le temps de connaitre un peu mieux cette élève qui semble receler une grosse part de créativité, j’ai envie de le prendre.
J’aime quand j’ai un instant particulier avec un élève. Ça me permet de mieux cerner son caractère et son besoin.

Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 
Invité
Invité
Dim 10 Sep 2017 - 15:19
Le professeur semble rester sur la réserve et mettre une certaine distance entre elle et ses élèves, et Chise admira cette attitude professionnelle. Elle avait déjà vu des professeurs agir comme s'ils étaient amis avec leurs élèves, et elle était très mal à l'aise avec ce comportement. Elle avait toujours respecté ses professeurs et avait besoin de cette image de sagesse et d'autorité véhiculée par un enseignant. Elle voulait pouvoir respecter les personnes qui étaient là pour lui apprendre de nouvelles choses, et c'était le cas avec son professeur de Lettres. Elle l'aimait déjà beaucoup, et elle espérait qu'elle serait à la hauteur pour sa première année au pensionnat.

Madame Hideyo s'adressa à elle tout en rassemblant ses affaires :

- Oui Chise. J’aurais voulu faire le point avec toi sur tes premiers mois de cours et ceux que tu as loupé ici. Ne t’inquiètes pas je suis toujours à l’écoute des difficultés ou besoins de mes étudiants. Il ne faut pas hésiter à venir me parler. Je suis stricte mais juste.

Elle se dirigea ensuite vers une table libre du premier rang et s'y installa, puis l'invita à la rejoindre.

- Viens t’assoir, quelques minutes. As-tu cours après celui-ci ?

Chise fit "non" de la tête, tout en s'approchant de la table où son professeur était installée.

- J'ai deux heures de libres dans mon emploi du temps. Je comptais en profiter pour faire un tour à la bibliothèque pour faire quelques recherches et réviser, mais je peux rester un peu, je ne suis pas pressée.

Elle fit passer son sac en bandouillère par dessus sa tête, prenant garde à ne pas emporter son chignon, comme ça lui arrivait souvent. Elle était toujours d'une terrible maladresse, et elle tenait aussi beaucoup à ce chignon d'apparence négligée mais qu'elle mettait pourtant un temps fou à mettre en place. Elle posa le sac couvert de badge à l'effigie de divers mangas et jeux vidéo au sol, au pied de la chaise, et elle s'installa face à Madame Hideyo.

- J'ai en effet raté quelques cours à la rentrée. J'ai pu en rattraper certains en récupérant des notes. Mais il doit me manquer quelques documents, et peut-être une liste d'ouvrages de référence que je pourrais lire...

Elle avait l'air pensive, cherchant ce qu'il pourrait lui manquer. En tout cas, un peu de lecture ne lui faisait pas peur, bien au contraire. Elle lisait peut être beaucoup de mangas, mais un bon bouquin ne lui faisait pas peur. Elle avait toujours eu un goût prononcé pour la lecture, et elle se souvenait du désespoir de la personne que ses parents avaient engagée pour la ramener de l'école quand elle était enfant, quand elle était obligée de faire un détour par la bibliothèque tous les deux jours afin de permettre à Chise de choisir de nouveaux livres. Elle aimait écrire aussi. Elle adorait inventer toutes sortes d'histoires dont elle notait les grandes lignes sur des coins de feuilles.

Attentive à la réponse de Madame Hideyo, elle se rendit compte qu'elle n'avait rien pour prendre des notes et se pencha pour fouiller dans son sac, et elle en sorti un petit carnet de notes absolument adorable qu'elle avait trouvé dans une papeterie. Elle l'ouvrit à une page blanche et écouta, attentive, son professeur.
avatar
Nombre de messages : 428
Nombre de messages RP : 51
Date d'inscription : 29/07/2017
Age : 27
Localisation : sur son balcon à Koyane ou dans le jardin botanique
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep 2017 - 14:09
Retard à rattraper en cours de Lettres

La jeune fille semble à l’aise et contente de rester avec moi. Lorsqu’elle me répond avoir un peu de temps à me consacrer, je suis ravie. Je lui souris de manière discrète mais sincère.

- Bien j’ai un peu de temps aussi. Faisons le point, si tu veux bien ?

Je sors les quelques feuilles que j’ai préparé pour elle. Elle me surprend alors en me demandant une liste d’ouvrages de référence. Je suis vraiment contente de découvrir cette élève. Je boue intérieurement mais réussie à me maitriser pour rester stoïque. J’adoucie un peu mon visage et mon sourire le rend plus avenant. Mais il m’est important de garder une certaine distance. Pas question pour moi de faire amie-amie avec une élève, mais je suis là pour la guider et il m’arrive de prendre un peu plus sous mon aile certains élèves qui en ont besoin ou qui méritent d’être soutenus dans leur projet.
Chise sort un calepin où prendre des notes.

- Tu me sembles consciencieuse et sérieuse. J’apprécie fortement cela. Pour les ouvrages de références et les cours, je t’ai préparé un topo

Prenant un ensemble de feuillet agrafé et une clé usb, je lui tends en lui expliquant.

- Tu trouveras ici, l’ensemble des cours que tu as manqué avec moi. Et également quelques prérequis que j’enseigne les années précédentes. Cela te permettra de cerner ma manière de travailler. Tous tes petits camarades ont eu ce topo de prérequis étant donné que je n’ai eu aucun de vous précédemment. Je suis dans cette université depuis la rentrée.

L’air de rien, lui confier un peu de moi doit me permettre de la mettre en confiance. Et puis il ne s’agit en rien d’une information capitale et secrète. Mais comme elle, je dois m’adapter  à un nouvel environnement.

- Tu me rendras la clé usb dans un prochain cours. Il n’y a pas d’urgence. Dans le feuillet, tu as tous les documents papiers que j’ai remis à ta classe, ainsi qu’une liste d’ouvrages de référence. Je ne demande aucunement de les lire. Je vous les communique pour votre culture personnelle. A vous de juger utile ou non d’approfondir certaines connaissances. A chaque ouvrage, je mentionne ce qu’il vous apporte. Certains sont également des publications uniquement anglaises, à ce jour. J’aime vous ouvrir à d’autres cultures.

La voyant intéressée, je décide d’enchainer en lui tendant une double feuille.

- Par contre ces ouvrages-ci, je vous demande de les lire. Mes cours se divisent en 3 items. En premier, la littérature pure où nous étudions des ouvrages de littératures classiques japonaises. Tu verras que ce n’est pas la majeure partie de mon programme. Tu n’es plus au lycée et je compte t’ouvrir à d’autres littératures si ce n’est pas déjà le cas.

Je souris parce que je m’emploie à la même chose dans mes classes de lycée, même si la littérature classique y est plus présente. Je continue tout en la laissant noter ce qu’elle souhaite.

- En second item, j’aborde la littérature moderne sous différents axes et entre autres l’étude d’ouvrage plus récent comme l’écriture de vos propres idées. Et le troisième fil rouge de mes cours se base sur l’apprentissage de notre belle langue complexe avec toutes ses possibilités et en l’associant  à la vie de tous les jours et parfois aux littératures étrangères. Le cours d’aujourd’hui entrait dans ce 3ème item. Tu t’apercevras vite que ces 3 items peuvent se confondre dans mes cours. Je ne prédéfinis pas tel horaire de cours à tel item. Je me donne des objectifs temporels par rapport à l’étude des livres que j’évoquerai après. Mais je m’attache à varier les plaisirs pour maintenir l’intention de tous mes élèves.

J’espère que je ne lui fais pas peur. Le programme est intense mais je pense très intéressant.

- Ainsi cette année, je vous demande de lire 4 livres que nous étudierons tout au long de l’année. Nous avons commencé l’étude du premier ouvrage classique depuis juin. Sur la clé usb, tu trouveras les premières analyses que nous en avons faites. Il s’agit de l’œuvre « Eloge de l'ombre » de Junichirô Tanizaki. Je ne sais pas si tu connais. Il s’agit d’exemples de la vie quotidienne qui transcrive l’art du flou de notre culture nippone. Il ne s’agit en rien d’une satire. L’étude de ce livre a pour objectif de vous amener à réfléchir sur votre propre éducation et d’en décrypter les secrets et raffinement. Vous ouvrir l’esprit sur l’éducation que vos parents pour ont donné tout en la respectant et perpétuant. J’aime ouvrir des mini-débats entre mes élèves. Cela vous fait avancer humainement. Et c’est un livre très poétique à l’image de notre littérature. Je l’aime beaucoup alors j’espère qu’il te plaira.

HRP - Info complémentaire :
 

Je la laisse prendre ses notes et s’imprégner de mes propos. Cet ouvrage est une référence de la littérature japonaise mais n’a pas forcément été étudié dans leur années de lycée par mes élèves, et rarement sous le format que je m’emploie à leur faire exercer.

- Je prendrais en considération le temps qu’il te faut pour le lire, mais il serait bien que d’ici 3 semaines, tu es lu les trois quart de cet ouvrage. Fin octobre je ferai une évaluation sur cette étude. Ce ne sera pas du « par cœur », mais un bilan de ce que vous retenez de tous ces débats réalisés et quelques exercices pratiques. Je prendrais en compte que tu n’as pas assisté aux deux débats précédents, néanmoins tu en as les questions dans les cours que je t’ai remis, donc j’aimerai que tu les étudies pour te faire ta propre opinion. Je suis disponible pour en parler avec toi. Et n’hésites pas à en parler avec tes camarades. Il est bien de confronter ses opinions pour élargir son horizon. J’aime que mes élèves affirment leur opinion en étayant leur propos. Soyez inventive, illustrez vos avis, remettez en doute mon propre avis, soyez convaincante.

Mon regard est franc, droit et un brin provocateur. Je ne cherche aucune provocation et mon sourire doit lui faire comprendre. Mon seul but est de voir mes élèves s’enrichir et protéger leur culture tout en s’ouvrant aux autres. J’enchaine alors avec le second ouvrage

- Le deuxième livre fait également partie de la littérature japonaise mais  moderne cette fois. Il s’agit d’un ouvrage de 2011 : « La prière d’Audubon » de Kôtarô Isaka. J’aime vous faire découvrir nos beaux auteurs récents. J’espère qu’il te plaira, il est d’un tout autre genre mélant fantastique et policier dans un monde de culture japonaise fermée au monde extérieur. Comme l’était notre pays il y a quelques 150 ans. Nous étudierons l’ensemble du livre à compter de janvier. J’aimerai qu’il soit lu donc pour la rentrée de janvier.

HRP - Info complémentaire :
 

Je la laisse noter et digérer ces informations. Ce ne sont pas des gros ouvrages en termes de lecture mais il y a beaucoup à dire sur leur contenu. J’attends ses réactions avant de poursuivre sur les deux ouvrages à suivre qui devraient l’intéresser d’avantage. Et pour entamer cette dernière phase, j’avais besoin de la connaitre plus.

Posant mes papiers, je mets mes mains à plat sur la table et la regarde à nouveau avec beaucoup d’affection. Pas trop bien sûr, je garde la distance physique entre nous et mon visage reste assez froid mais avenant. J’aimerai qu’elle se sente à l’aise pour me parler avec envie et sincérité.

- Voilà pour la partie purement littéraire de mon cours. C’est la plus grosse partie. La plus difficile à digérer, souvent pour mes élèves, mais elle est nécessaire pour vous ouvrir l’esprit et étendre votre culture générale.  

Marquant une pause pour me laisser rassembler mes idées et lui permettre d’ingurgiter toutes ces informations, je passe ensuite à mes propres interrogations.

- Maintenant avant de poursuivre sur le reste de mon programme, j’aimerai que tu me parles un peu de toi et tes projets dans ce cursus universitaire. Je voudrais avoir ton ressentis par rapport au fait d’avoir des cours de littérature dans ton cursus, et un nombre d’heures assez conséquent. Comment penses-tu que ça te servira dans le futur ? Ou au contraire pas du tout ?

Je lui souris et hoche la tête pour l’encourager à y réfléchir. Je voudrais qu’elle s’exprime pour me montrer son aisance en face à face.
Et ce petit entretien doit me permettre de lui présenter la suite du programme qui est le plus gros du travail personnel, voire intime, qu’elle aura à me fournir.
J’avoue que mes cours sont un peu particuliers, mais j’ai appris à convaincre mes élèves et ma direction sur ma manière d’aborder les choses. Les difficultés que j’ai vécu toute ma scolarité à cause de mon hypersensibilité m’amènent aujourd’hui à présenter ces cours différemment. J’espère donner à mes élèves suffisamment de billes pour les ouvrir au monde et ne pas les fragiliser comme ce que j’ai pu vivre quotidiennement. Jamais un élève dans mon cours, n’est raillé ou mis de côté. Il est hors de question pour moi de laisser vivre ça à une autre personne. Ma froideur apparente masque bien ce mal qui me ronge et cette sensibilité à fleur de peau, mais il me permet aussi de les utiliser à bon escient pour faire progresser mes élèves sans que je ne m’y attache trop. Chaque élève est un peu comme l’enfant que je n’aurai jamais. Mais je dois garder en tête que cela ne dure que quelques mois.
Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 
Invité
Invité
Mer 27 Sep 2017 - 20:59

Chise avait toujours eu cet amour profond et passionné pour la lecture qui s'était doucement mais sûrement mélangé à sa passion pour le dessin. Elle aimait lire, écrire et dessiner, et toutes les lectures qui l'avaient marquée faisaient partie d'elle. Aussi, le cours de Lettres était pour elle d'une importance capitale. Certes elle avait, tout au long de sa paisible scolarité sans le moindre remous, mit un point d'honneur a avoir de bonnes notes, mais les matières littéraires étaient différentes.
C'était des cours qui l'avaient toujours passionnée et qui éveillaient quelque chose en elle, faisant vibrer sa créativité de toutes ses cordes. Déjà, enfant, elle remplissait des copies entières quand la maîtresse demandait une rédaction sur ses vacances. Elle avait même gardé, au fond d'une boite à secrets, des romans inachevés qu'elle avait écrit avec passion au cours de son adolescence de jeune fille fleur-bleue.

Elle avait bien évidemment une affection nette et clairement affichée pour les mangas, c'était impossible de ne pas s'en rendre compte, mais un bon livre ne lui faisait pas peur, bien au contraire. Elle prenait donc des notes de son écriture fine mais brouillonne, écoutant avec ferveur l'impressionnant débit de paroles de son professeur. Elle ne connaissait pas les ouvrages à lire, mais elle se promit de passer rapidement à la librairie pour se les procurer. Son petit carnet de notes se couvrait peu à peu d'informations, et elle essayait de ne rien raté, de peur de louper une information qui s’avérerait capitale. Elle avait encore peu discuté avec les gens de sa classe, et elle voulait être sûre de rattraper son retard. Elle espérait que les livres n'étaient pas trop gros. Elle appréciait les pavés, mais pas quand elle devait les terminer et les connaître pour dans quelques semaines. Elle souligna le premier, celui sur lequel porterai l'interro d'octobre, et numérota les autres par ordre de priorité.

Chise était maladroite, toute personne la connaissait un minimum le savait, mais elle savait se montrer méticuleuse quand il le fallait. Elle était organisée dans son désordre personnel. Elle hochait régulièrement la tête tout en écoutant son professeur. Celle-ci semblait plus à l'aise avec elle, même si elle gardait toujours une certaine retenue. Cette maîtrise de soi lui rappelait Haruka, son amie, et elle pensait que c'était pour ça qu'elle appréciait son enseignante. Elle avait toujours aimé les gens calme et sérieux, un peu comme s'ils étaient là pour contrebalancer son propre trop-plein d'énergie et sa maladresse.

Elle écrivait encore quand son professeur sembla arriver à la fin de ses explications :

- Voilà pour la partie purement littéraire de mon cours. C’est la plus grosse partie. La plus difficile à digérer, souvent pour mes élèves, mais elle est nécessaire pour vous ouvrir l’esprit et étendre votre culture générale.  

Elle marqua une pause que Chise apprécia. Elle termina de noter les dernières informations qu'elle jugeait importantes puis, voyant que son professeur attendait qu'elle ai terminé, elle posa son stylo sur le carnet, attendant sagement la suite, qui ne tarda pas à venir.

- Maintenant avant de poursuivre sur le reste de mon programme, j’aimerai que tu me parles un peu de toi et tes projets dans ce cursus universitaire. Je voudrais avoir ton ressentis par rapport au fait d’avoir des cours de littérature dans ton cursus, et un nombre d’heures assez conséquent. Comment penses-tu que ça te servira dans le futur ? Ou au contraire pas du tout ?


Chise prit le temps de réfléchir quelques secondes, puis se lança. Elle n'était pas du genre à trop réfléchir avant d'agir. Elle se tortilla sur sa chaine, subitement timide, et se lança, heureuse qu'on s'intéresse à elle et à ses projets :

- Je... J'aimerai faire des livres... un jour. Peut être comme auteur. Ou illustratrice, ou même les deux! Peut-être même comme éditeur. Je ne sais pas encore vraiment, mais je suis ici pour concrétiser ce projet. Cette école me semble être le meilleur moyen d'atteindre mon but, quelle que soit la solution que je préfèrerai au final. Alors, vous vous doutez sûrement que je suis plutôt satisfaite du nombre d'heures de Lettres au programme.

Elle eu un petit rire et, se surprenant elle même de rire ainsi devant un professeur, elle rougit légèrement, baissa les yeux, et reprit avec un peu plus de calme :

- Je n'ai jamais vraiment montré mes histoires à quelqu'un, mais j'espère qu'un jour, elles pourront se trouver dans un livre que des gens achèteront comme je le fais aujourd'hui quand j'achète un roman ou un manga.

Elle avait relevé les yeux, et ceux-ci brillaient. Elle n'avait jamais vraiment parlé de ses projets à quelqu'un, et elle sentait qu'elle avait trouvé en son professeur une oreille attentive et compatissante. Elle se sentait presque protégée, et elle aimait pouvoir parler en sachant qu'on ne la jugeait pas. Elle referma doucement son carnet, attendant l'avis de son professeur sur ses projets.


HRP:
 

avatar
Nombre de messages : 428
Nombre de messages RP : 51
Date d'inscription : 29/07/2017
Age : 27
Localisation : sur son balcon à Koyane ou dans le jardin botanique
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Sep 2017 - 14:25
Retard à rattraper en cours de Lettres

Lorsque la jeune fille me parle de son projet d’avenir d’être auteur et/ou illustratrice mon cœur s’illumine. Je ne peux pas lui avouer que c’est mon rêve secret et qu’il y a un tas d’histoires et d’illustrations dans mon atelier. Sûrement qu’elle pense à des romans ou mangas au vu de ses lectures. Personnellement j’ai un goût prononcé pour les livres pour enfants, sûrement pour compenser ma stérilité. Mais de toute façon, cela reste un rêve inaccessible. Il n’est pas question de tenter l’aventure. Ce genre de publication n’est pas du tout dans les visions de carrière professionnelle qui ravira Père. Je suis bien fière déjà d’avoir pu publier des articles littéraires dans de grande revue et que cela satisfasse Mère et Père.

Je souris pour la rassurer quand elle évoque un programme insuffisant pour elle en lettres. Je m’interroge mais la laisse continuer. Je suis heureuse de voir une élève passionnée de livres et d’écrire. Je m’efforce toujours de maintenir une distance professeur-élève. Mais il est possible que je réduise un peu cette distance pour cette élève, comme je le fais avec la petite anglaise que j’ai prise sous mon aile fin aout. Non pas que je briserai le lien prof-élève pour un lien amical. Je ne peux me permettre cela, autant d’un point de vue éthique professionnelle, que d’un point de vue de gestion émotionnel.

- Chise, je suis agréablement surprise et ravie de te compter parmi mes élèves. Ton rêve de publier est un bon projet et je te souhaite de l’accomplir. Si tu souhaites un jour confronter tes écrits à un avis, je serai ravie de servir de bêta-lecteur et correcteur. Je lis énormément, et un peu de tout. Je n’ai pas lu beaucoup de manga mais je suis une fervente admiratrice de l’art du dessin et graphisme. En tout cas, la suite de mon programme devrait te plaire.

Je prends une pause pour lui laisser le temps de reprendre ses notes et pour lui montrer le document où j’ai décrit la suite de mes devoirs demandés. La voyant tout ouïe, je m’emploie à expliquer le premier devoir que j’attends d’elle dans l’immédiat.


- Comme à l’instar de tes camarades, je vais te demander, dans un premier temps, une rédaction. C’est un devoir qui me permettra de mieux appréhender ton caractère et ta manière d’être vis-à-vis de la littérature. Je te laisse 2 semaines pour me le remettre. Dans cette rédaction, j’aimerai que tu me parles de tes propres lectures. Celles qui t’ont passionnée dans tous les sens du terme : adorées comme détestées. Celles qui t’ont ennuyée ou laissée sans vrai sentiment. Et les raisons de ces passions ou ennuis. Quel est ton rapport aux livres ? Comment lis-tu ? Peu ou au contraire beaucoup ? Quel type d’ouvrages ? Que ça soit du roman, du manga ou des magazines. Toute lecture est importante. Je vous demande un minimum d’une copie double soit 4 pages. Je ne mets aucune limite. La seule chose que je veux c’est que votre récit soit structuré : introduction, au moins 3 parties à ta convenance et une conclusion avec ouverture de ton choix. Bien sûr je ne te demande pas de lister tes lectures, ni de me parler de toutes tes lectures, mais vraiment une analyse de tes lectures, et tes avis sur un nombre d’ouvrages différents.

Je la laisse noter, bien que j’ai à peu près dit ce que j’ai écrit sur le mémo. Cette jeune fille semble organisée et consciencieuse, cela me plait.

- Revenons sur mon programme, comme tu en as eu un aperçu ce matin, j’aime vous faire étudier et débattre sur un peu tout. Mon idée est déjà de prendre des supports qui vous intéressent et qui vous parlent dans votre cursus universitaire. Mais j’aime aussi vous faire débattre sur des sujets variés, enrichir votre culture internationale, votre vocabulaire et ouvrir votre esprit. Si jamais tu as une envie particulière dans ce domaine, viens m’en parler. Je n’ai pas figé cette partie de mon programme, je m’adapte à vos besoins et demandes.  

- Pour la dernière partie du programme, l’idée est de vous faire travailler votre créativité et inventivité. Et au vue de tes interventions de ce matin et de ce que tu viens de me dire, j’ai dans l’idée que tu ne manques pas d’imagination et d’envie de la partager.

Je lui souris d’un air attendri, lui faisant comprendre que j’apprécie beaucoup son attitude et ses confessions. Ma remarque n’est en rien une taquinerie ou un avis, mais juste un compliment sincère.

Je sors alors les dernières feuilles récapitulant le programme pour lui montrer. Ces deux derniers points sont importants pour moi et pour leur ouverture d’esprit. Ce n’est pas à proprement demander dans le programme, cela fait partie du chapitre « liberté de pédagogie sur la découverte de styles littéraires variés afin de donner aux étudiants une ouverture d’esprit qui leur permettra d’être créatif et inventif dans le métier qu’ils exerceront.»

- Donc le 3ème ouvrage que je te demande de lire est un recueil de Haïkus. Nous l’étudierons mais nous étudierons aussi comment écrire ces petits poèmes du quotidien et vous en créerez. Ce recueil devra être lu à partir d’octobre, mais je vous dirai tous les 15 jours les parties à lire. Cela vous aidera dans la planification de votre travail général.

- Le 4ème ouvrage ensuite ! Ce point est particulier. Je n’impose pas l’ouvrage. Vous êtes libres de votre choix de livre. J’accepte tout style littéraire du romanesque au fantastique, en passant par les thrillers, horreurs, policiers, biographies, historiques, etc. J’accepte aussi tout type de format : roman, nouvelles, recueil de poésie, bandes dessinées, mangas. La seule chose que j’impose c’est qu’il y ait au moins 400 pages. Donc pour les BD et mangas, cela peut-être une collection ou une série, même si elle n’est pas finie d’être publiée. Cet ouvrage vous m’en ferait une critique de 8 pages. Tu as le détail de ce que j’attends sur la fiche. En gros, je veux un résumé de 300 mots minimum – 500 maximum, accompagné de 3 fiches personnages. Ça te fait déjà 4 pages. Ensuite je souhaite une rédaction critique sur l’ouvrage de 4 pages minimum. Tu peux me donner ton avis, comparer à d’autres ouvrages, critiquer l’ensemble des œuvres de l’auteur si tu en as lu d’autres, t’appuyer sur des critiques littéraires que tu me citeras correctement en référence. Soit critique, ouvert d’esprit et inventive. Il n’y a qu’une seule deadline : me remettre votre analyse construite pour le 31 janvier. Je suis également ouverte aux ouvrages internationaux. Si possible dont une édition existe au moins en anglais, si ce n’est en japonais.

Tout en lui expliquant ce que j’attends, je lui montre que tout est écrit sur mon topo que je lui remets. Elle semble concentrée et j’apprécie.

- Tu ne vas pas t’ennuyer dans mon cours, même s’il n’y a pas autant d’heures que tu voudrais, je ne manque pas de vous donner beaucoup de travail. Je suis assez exigeante surtout sur les délais, le volume de travail fournit et l’orthographe. Mais je suis aussi très disponible pour mes élèves et il ne faut pas hésiter à venir me parler de ce qui vous bloquerait dans les devoirs à me rendre.

Il faut aussi dire que c’est encore plus de travail pour moi qui doit tout corriger, alors je ne peux accepter de dérive temporelle. Néanmoins je peux comprendre qu’un devoir plaise moins qu’un autre.

- Dernier gros projet qui va sûrement te ravir, après ce que tu viens de m’apprendre sur toi : « construit ton histoire ». En début d’année j’ai donné quelques cours sur la construction d’un récit. Cela vous servira pour tout. Les flyers que nous avons étudiés ce matin s’appuie sur ces techniques. Je t’ai aussi donné le topo, prends le temps de l’étudier et n’hésites pas à venir me voir. Je vous demande d’écrire une nouvelle de 8 pages maximum, accompagnée de 2 fiches : au moins une fiche personnage, la seconde peut être un autre personnage ou un lieu ou un évènement, quelque chose qui n’est pas détaillé dans la nouvelle mais qui influe totalement le caractère ou les choix de ton personnage principal. Pareil vous êtes totalement libre du contexte et de la forme. Laissez parler votre imagination et votre envie. Cette nouvelle est à me remettre pour 20 février. Si vous avez besoin d’un délai, je peux en concéder un sous certaines conditions, il vous faudra m’exposer et argumenter vos raisons car je n’ai qu’un mois pour lire toutes ces nouvelles et les noter. Je ne concède pas de retard sur n’importe quelles conditions.

Je me sens trop attendrie par cette petite et il est de bon ton que je remette les choses à leur place. Non pas qu’elle y soit pour quelquechose à cette faille de ma part, mais il m’est important de garder mon masque neutre, voire froid pour ne pas m’attacher de trop.

- Saches que tous ses devoirs maison seront coefficientés par rapport aux petites interrogations sur les parties techniques que je peux faire tout au long de l’année. Je donne en général 2 à 3 devoirs sur tables pendant mes cours, mais ça peut être moins cette année car je vous demande beaucoup de travail personnel. Il est possible d’ailleurs que je remplace ces devoirs par du temps pour travailler ces DM en ma présence afin de vous permettre d’échanger avec moi ou vos camarades pour vous aider à les rédiger. Néanmoins je peux aussi vous faire une interro surprise sur le cours précédent, elles ne durent jamais plus de 15 minutes. Cela me permet de voir si vous travaillez régulièrement et si vous intégrez les propos de mes cours.

Je lui souris, n’ayant plus d’informations à lui donner. Comme tout à l’heure, je la laisse finir de noter. Croisant les doigts, mains sur la table, je patiente. Quand elle pose son crayon, je me permets alors la question qui me taraude depuis tout à l’heure.

- si tu as des doutes, des questions, sur tout ce qu’on a abordé, n’hésites pas à venir me voir. Je vais d’ailleurs me taire un peu pour te laisser me poser les questions que tu peux avoir. Mais avant j’aimerai que tu m’expliques ton choix de cursus, si cela ne te pose pas de problèmes. Je suis surprise qu’avec ton ambition d’être écrivain ou illustratrice et ton amour des livres, tu sois dans ce cursus et non pas dans un cursus de Lettres pures. acceptes-tu de m’en expliquer la raison ?

J’essaye d’avoir une attitude moins sèche, plus avenante. Il n’est en rien un jugement porté sur son choix de cursus, mais une véritable interrogation d’étonnement.

Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 
Contenu sponsorisé

Retard à rattraper en cours de Lettres [PV Chise Tamura]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: