image_contexte

FORUM CITY/SCHOOL - BIENVENUE À KOBE ! Bienvenue dans les opulents couloirs d'Amai Gakuen. Lycéens, universitaires, personnels ou citoyens ; tous ont choisi Kobe pour forger leur nouvelle vie. Située dans la région du Kansai, Kobe est la ville qui fait rêver les voyageurs de l'archipel ou d'ailleurs, et s'érige au cœur de paysages pittoresques, parmi les massifs montagneux ou les sanctuaires. Elle accueille une des écoles les plus prestigieuses du pays, qui assure une instruction rigoureuse pour transformer les prodiges en génies. Tous, sans exception, ont un talent unique et suivent un programme adapté à leur capacité afin de leur assurer une évolution sans pareille. Entrer à Amai, c'est être assuré de pousser les lourdes portes d'un avenir jalonné de réussite. Lire la suite

Loreleï Miller
Aria Morøz
Elizabeth Jacobs
Kazuo Yoshida
Athéna Itô
Annonces

20.08.18 - Un nouveau design ; et quelques nouveautés ! Dans le lot : création de la partie Reste du Monde, fusion des dortoirs, nettoyage dans les partenaires inactifs... viens jeter un oeil aux nouveautés 8D

08.04.18 - Tu veux faire la fête, te déchaîner et faire découvrir aux autres ton petit côté déjanté ? Alors participe à la Bar Party, à Uzume !

icon_staff
Logan Administrateur image
icon_staff
Yûko Administrateur image
icon_staff
Bastian Modérateur image
image_partos image_partos image_partos image_partos image_partos image_partos image_partos
+
Page 1 sur 1
avatar
membre

Nombre de messages : 68
Nombre de messages RP : 49
Date d'inscription : 30/01/2018
Localisation : Devant toi
Lun 27 Aoû 2018 - 19:17

Encore une fois...
Je relis notre conversation, parce que... Depuis ce jour, c'est le dernier contact que j'ai eu avec lui. Et que j'ai du prendre mon courage à deux mains pour aligner ces mots. En quelques sortes, je ne me suis pas trop mal débrouillée... On s'est excusée, mais, un mal aise persiste. C'est pas facile de s'expliquer par sms, il faut dire mais... Je suis incapable de retourner en cours après... Ça.

Conversation Lucius/Séréna:
 

Et puis, ça a dérapé, comme toujours.

Conversation Lucius/Séréna:
 

Je soupire.
Allongée sur mon lit, je suis en kimono, chez moi... Je ne sais pas quand je reviendrais en cours, je ne sais même pas si j'en ai envie. Après tout, les cours à domicile, ce n'est pas pour rien, non ? Suzumi m'amène les devoirs, je les fais pour éviter de penser à Lucius, à tout ça et rien que d'y penser... J'ai mal à l'estomac.

C'est une maladie, non ?
Quoiqu'il en soit, depuis ce jour, j'ai à peine le courage de lui adresser la parole, parce que j'ai honte et je regrette. Je sais que je pourrais m'excuser un milliard de fois, ça ne changera rien à mon geste. Il m'excuse et ne semble pas m'en vouloir, je sais qu'il à l'habitude des claques des filles qu'il fréquente, puis jette comme un mouchoir usagé mais là... Il me retient et il avoue lui même, que je lui manque.

Serait-ce...
Vraiment un autre signe, que je suis différente ? Comme il me l'avait dit, ce jour là ? J'ai de grands pouvoirs sur chacun, mais changer un homme c'est... Un exercice que je n'ai jamais fait, puisque j'ai toujours fuit ça. Après son baiser, je suis rentré directement chez moi. J'ai tout laissé en plan au dortoir, de toute manière, Léona sait qu'elle n'a pas intérêt à toucher à mes affaires pendant mon absence, ou je la brûle vive.

Ma mère...
Qui était à la maison, pour une fois, était surprise. D'abord furieuse parce que j'avais séché, j'ai prétexté avoir cherché un médecin digne de ce nom, car je ne me sentais pas bien du tout... Alors, elle a contacté un ami à elle, qui soigne notre famille depuis longtemps. Je sais que je suis une excellente comédienne, en tout cas, soit il m'a laissé faire ma scène, sans dire un mots... Soit il est très mauvais. Quoiqu'il en soit, j'ai eu ce que je voulais, comme toujours.

En arrêt...
Pas de cours avant une nouvelle évaluation médicale, la semaine prochaine. Hop ! Ça ne réglè pas mes soucies, mais... Je n'aurais pas été capable de le voir, et quel comportement adopté ? Hmm ?? Je n'en sais rien. Alors, la meilleure façon, aussi radicale soit-elle, c'est... Fuir l'école, et peut-être la région si ça ne va vraiment pas mieux. Au grand maux, les grands remèdes, je n'ai peur de rien. Juste... De Lucius et de... Son comportement imprévisible et qui franchit toute mes frontières.

Le pire dans tout ça ?
... Je crois que j'ai aimé. Ce baiser. C'était court, bref... Intense et chaud à la fois, ça a allumé quelque chose en moi, mais quoi ? J'en sais rien. J'étais trop confuse pour méditer trois heures là dessus. Trop frustré car... Il m'a volé mon premier vrai baiser !! VOLE ! Mince quoi, je n'avait pas du tout prévus ça, initialement. En fait, je n'avais jamais rien prévu à ce sujet. Je dois reconnaitre, qu'il me manque aussi, on était bien, trop bien.

Je lève mon regard bleus vers l'horloge.
Les cours se terminent, d'ici une demi heure, peut-être... Suzumi m’amènera mes devoirs et je me plongera dans les études, comme jamais. Je me suis pesé, j'ai encore perdu trois kilos... Le Docteur Doyle avait déjà cette impression que j'avais maigris, mais là, je ne peux que confirmer et il faut dire qu'avec cette histoire, j'ai encore moins faim. Mon estomac est complétement noué ! Rien ne passe.

J'attrape...
Mon masque médicale. Je le mettrais juste avant d'ouvrir à ma camarade. L'avantage, c'est qu'avec ça... Elle me fuit comme la peste. Pas question pour elle d'attraper elle aussi, la grippe. Je resserre mon kimono, il est en satin, doux et me tiens bien chaud. Je n'ai pas un aspect négligé, juste... Plus traditionnel, détendu. Mes cheveux sont détachés, toujours aussi soigneux... Comme je ne bouge pas autant, pas la peine de les emprisonner d'un élastique.

Je soupire...
Qu'est-ce que je vais devenir ? La maison est calme, j'entends juste ma mère pianoter comme une dingue sur son mac, dans son bureau à l'autre bout du couloir. My God, que Suzumi arrive vite... J'étouffe ici. Ce mal être me ronge de l'intérieur, peut-être que je suis...

Vraiment malade.


Kimono de Séréna, le nœud moins gros.:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre
707 ( Seven ) - Mysterious Messenger
Nombre de messages : 82
Nombre de messages RP : 56
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Dans ton c*l. Cela te va ? Oh wait, j't'ai pas demandé ton autorisation.
Dim 16 Sep 2018 - 21:23

Perdu.
Nous nous sommes battus. Par message. Prendre des coups, se chamailler, avec toutes ces femmes, je n'ai jamais été plus secoué que ça. Seulement, avec Elle, pour Elle.... C'est différent. Je ne supporte pas de me battre contre elle ! Je ne supporte pas que l'on s'apostrophe, que l'on soit en désaccord, ou que même on cesse de se parler pour une journée. Et là rester sans nouvelles d'elle, c'était en train de me rendre fou. Juste au moment où je commençais à devenir cinglé. Elle a enfin répondu, au début ça allait, puis ça a déraillé...

Cours.
La journée était particulièrement barbante. J'ai même pris un avertissement parce que je me faisais des passes avec Matt' en cours d'anglais. J'avais déjà repéré ma cible. Il allait être plus facile de la séduire et de l'entourlouper que voler sa sucette à un bambin. Je voulais être sûr qu'elle ne me mente pas.

Suzumi.
Je la rejoins à la fin des cours, dans le couloir, elle tient une petite pochette que je devine être les cours pour Séréna. Je m'approche d'elle et la salue, elle balbutie en pivotant alors que j'appuie ma main contre le casier, la porte ouverte de celui-ci et mon corps d'athlète bloquant la petite demoiselle. Elle rougie jusqu'aux oreilles. Un sourire sempiternel de ma part affiché sur le visage, encore plus facile que prévu. Je referme mon bras au creux de ses reins.

« Oi Suzu-chan ~ »

Murmures.
Je viens chuchoter des choses à son oreille qui la font balbutier de plus belle. Vraiment trop facile. C'est tellement simple qu'intérieurement j'en ai un profond soupir. Je n'aime pas qu'on me résiste en soit, c'est peut-être pour cela que j'apprécie autant la compagnie de la petite blonde et c'est surement aussi ce facteur qui rentre en jeu. Ce facteur détermine ma capacité à m'accrocher à elle, à ne pas vouloir la laisser filer, à la vouloir elle plus qu'une autre.

Pochette.
Après quelques paroles mielleuses prononcées avec une voix suave et traînante, mon souffle chaud contre son oreille à raison d'elle. Je lui ai promis qu'un dragon l'inviterait à boire un verre. Matthew s'en chargera, elle espère bien sûr que cela sera moi, évidemment, mais j'ai déjà prévu une petite mise en scène avec le susnommé qui achèveront de la détourner de ma personne. Je jette mon sac dans mon casier et glisse ma veste sur mes épaules. Tenant fermement les cours de la blondinette, je me dirige en dehors du lycée.

Lieux.
Evidemment, en soutirant les papiers que Suzumi à rédigé pour ma blonde préférée, je n'ai pas manqué de lui demander le chemin exact, j'étais censé l'obtenir, dans mon programme de protection de la miss. Mais... On sait tous ce qui s'est passé. Sa main à rencontré ma joue et elle a disparu. C'est aussi simple que ça. Arrivé, je pousse le portail, soudainement emplit d'appréhension. Je marche le long de l'allée, observant les lieux, c'est tellement... Disons, typique de Séréna. Je garde une démarche nonchalante. Tenant la pochette, et si c'est sa génitrice qui ouvre ? *Dear lord kill me now...*

Elle.
Alors que je toque à la porte, j'attends en retenant presque mon souffle. Et c'est ma petite blonde qui ouvre. Un soupir de soulagement m'échappe brièvement avant que ma main ne s'appuie contre la porte, dans le cas où elle aurait l'extrême impolitesse de me fermer la porte au nez. Les joues légèrement rougies, mon courage s'envole alors que j'observe son kimono plus que ravissant.

« Oi... Je t'amène tes cours, Suzumi-chan se sentait pas très bien aujourd'hui, j'allais justement en ville donc j'en ai profité. »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre

Nombre de messages : 68
Nombre de messages RP : 49
Date d'inscription : 30/01/2018
Localisation : Devant toi
Ven 21 Sep 2018 - 19:52

Je baille.
C'est bizarre, Suzu' est en retard. Je ronchonne, ce n'est pas dans ses habitudes et l'espace d'un instant, l'inquiétude me gagne. Pourvu qu'il ne lui soit rien arrivé. Bon, je ne vie pas dans un mauvais quartier, loin de là... La bourgeoisie règne ici, mais cette fille n'a pas souvent de la chance et elle est capable de tomber sur la seule racaille perdu.

Soudain.
J'entends qu'on frappe à la porte, je préviens ma mère.

_ J'y vais, c'est ma camarade !


Le cœur léger.
Soulagée qu'elle arrive enfin, et que je puisse me réfugier dans les devoirs. J'enfile mon masque sur mon visage. Pieds nus, je traverse le couloir et j'arrive à la porte d'entrée. Elle a intérêt d'avoir une bonne raison pour son retard, non mais oh !

J'ouvre la porte.
Et là, mon cœur, rate un battement, non, mon corps entier tremble de stupeur. Cette silhouette familière, bien trop grande, musclé pour être la frêle et timide Suzu'. Je déglutie et lève mon regard avant de croiser le siens, toujours aussi ardent alors que le mien est un océan d'incertitude.

Lucius.
Une évidence et pourtant... Même dans mes rêves les plus fous, je ne l'aurais cru capable d'oser franchir le seuil de ma porte. Je ne sais pas si c'est de l'inconscience, du dévouement, de la folie... Une chose est sûre, c'est improbable. D'ailleurs, je devrais immédiatement refermer la porte et vérifier ma température, qui sait, je suis vraiment malade peut-être en fin de compte ? Ainsi donc, lorsque je suis souffrante, c'est Lucius que j’aperçois ? C'est... Particulier.

« Oi... Je t'amène tes cours, Suzumi-chan se sentait pas très bien aujourd'hui, j'allais justement en ville donc j'en ai profité. »


Bouche bée.
Il ne peut le voir, Dieu merci. J'essaye de reprendre contenance et assurance mais, ma conscience le trouve bien mignon et sympathique pour accourir ainsi à mon chevet.

_ B-bonjour... C'est une surprise.

Ouaw.
Bravo, j'ai réussi à faire une phrase. Moins complète que lui cependant. J'ai pas dit si c'était une bonne, ou une mauvaise surprise. Je me racle la gorge et m'incline tout en attrapant le paquet de feuille.

_ Merci beaucoup. C'est gentil à toi.

Okay...
Je ne peux vraiment pas faire mieux ? Il a quand même traversé la ville... Bon, d'accord il était de passage, donc. Un silence gênant s'installe, je me redresse et c'est alors que je sens une tout autre présence, plus glaciale qu'un iceberg lui même. Elle est là, derrière mon dos.

_ Séréna... A qui ais-je l'honneur ?

Déclare t-elle intriguée et froide à la fois.
Maman. Elle parle sur un ton quasi monocorde et je sais que déjà, elle le regarde de haut en bas, mais surtout de haut, alors je me tourne, face à lui comme pour le défendre et m'empresse de le présenter sous son meilleur jour.

_ Voici Lucius Drew. C'est un camarade de ma classe qui m'a apporté les devoirs, la déléguée est absente et... Il est capitaine de l'équipe de football.
_ Un sportif ?

Je déglutie.
Ce n'est pas parce que papa était un sportif, que tout les sportifs sont comme lui. Enfin... Je ne sais pas, cependant je lis dans son regard noir, éteint, la méfiance à l'écart de mon rouquin préféré. Elle ne fit pas de commentaire, je sais qu'elle m'en reparlera plus tard.

_ Fais le entrer, sinon tu vas aggraver ton cas.

_ Oui maman.

Sur ce point.
Elle a raison, laisser un courant d'air c'est mauvais... Cependant, elle ne se rend pas compte de qui... Enfin... C'est Lucius quoi ! Tant pis, je n'ai jamais désobéis, je ne vais pas commencer. Pas aujourd'hui du moins. Poliment, j'invite Lucius à entrer dans la demeure, et je lui fais signe de me suivre.

Ma mère.
S'est à nouveau isolé dans son bureau et pour ne pas la déranger, je devrais emmener Lucius... Dans ma chambre ? NON ! Mais je n'ai pas le choix, je suis censé être malade, alors allez au jardin, c'est impossible. Je me mordille la lèvre, flûte. Je suis sûre que lui aussi, préférerait être à dix kilomêtres d'ici.

Ensemble.
Dans un silence quasi funéraire, nous montons à l'étage et je glisse la porte qui donne sur ma chambre. Rapidement, j'installe un nouveau coussin pour qu'il puisse s'assoir avec moi, près de la petite table basse.

_ Voilà... Je... Rien d'extraordinaire, c'est très vieux ici. Une maison traditionnel, qu'on se transmet de génération en génération.

Décrivais-je brièvement.
Comme pour rompre le marbre, je reprend au travers du masque.

_ Excuse ma maman... Elle est comme ça depuis le divorce, et elle... N'aime plus vraiment les sportifs.


Justifiais-je.
Avant de déposer les feuilles qu'il m'a donné sur la table, avec une trousse remplit de stylos. Ma chambre était décoré de mes nombreux trophées de cheerleading et aussi, des rares photos de moi avec mes parents, petite. On voit clairement que physiquement, je tiens de mon père américain. Je m'installe près de Lucius, nerveuse, je jongle avec un stylo que j'attrape.

_ Tout... Se passe bien à l'école ? Peux tu m'expliquer ce que je dois faire ?

Bonjour.
J'évite les sujets qui fâche. Serais-je lâche ? Probablement... Mon regard croise le sien et... J'avais déjà oublié à quel point.

J'aime le regarder.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre
707 ( Seven ) - Mysterious Messenger
Nombre de messages : 82
Nombre de messages RP : 56
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Dans ton c*l. Cela te va ? Oh wait, j't'ai pas demandé ton autorisation.
Dim 28 Oct 2018 - 1:56

Appréhension.
Quand elle ouvre la porte, elle semble se figer comme une statue de pierre l'espace d'un instant. Perdant tout mon courage, je me demande soudainement si je ne devrais pas juste lui laisser la pochette et m'enfuir comme un lâche. Après tout, après des jours de silence, la seule chose que nous avons réussi à faire c'est se prendre la tête.

Mensonge.
Je m'étais vraiment déplacé rien que pour elle, mais ça, je serais incapable de lui avouer. Mes poils se dresse sur ma peau et je sens une goutte de sueur glaciale couler entre mes omoplates, c'est sa mère qui vient de parler hein, juste sa mère, pourquoi ai-je l'impression qu'elle a jeté un froid... Je m'efforce de sourire, le sourire marketing vous savez, celui que l'on garde sur le visage pour faire mouiller quelques culottes sans grands efforts.

Seuls.
Et bien vite, la reine du froid retourne se murer dans son silence, enfermée dans la dévotion pour son travail, ce job qui la rongera certainement toute entière au final. La petite blonde mène marche, en jeune homme bien élevé et surtout au courant des règles de bienséance. J'ôte mes chaussures à l'endroit adapté, posant mes pieds camouflés par mes chaussettes blanches sur le parquet du couloir, on monte les escaliers au style vieillot, vous savez ce style à la fois vieux mais aussi indémodable.

Famille.
Elle me parle de sa mère, l'excuser ? Chaque personne vit le divorce d'une façon différente. J'observe la chambre, me concentrant sur celle-ci alors que du coin de l’œil je peux voir le petite bout de femme que j'apprécie tant poser un coussin à mon attention. Je m'y installe sagement, prenant place à ses côtés, la pochette posée sur la table basse.

Elle.
Enfin, je tourne la tête vers elle, et inévitablement nos regards se croisent, se verrouillent et ne se laissent plus s'échapper, comme une danse endiablée, comme deux flammes brûlantes qui m'attirent, comme si je n'étais qu'un petit papillon de nuit, à la recherche de cette chaleur enivrante quitte à me brûler les ailes. Je déglutis et racle ma gorge bruyamment en détournant le regard, j'ai, je pense, autant envie qu'elle d'aborde ce fameux sujet.

Cours.
On en revient au lycée, évidemment, les études, c'est un sujet qui doit plaire à sa mère ça. J'amène du bout des doigts la pochette entre nous. Je la pousse vers le haut de la table et je l'ouvre. J'en sors les feuilles reliées entre elles par matières à l'aide d'un petit trombone. Ma voix est monocorde, comme si je récitais une leçon apprise par cœur au point qu'elle en devient mécanique..

« Alors, là tu as les traditionnels exercices de maths, même sujet que le chapitre précédent, les ultimes exos pour être sûrs qu'on a bien compris. On y ajoute le cours théorique du nouveau chapitre aussi. Ensuite vient l'anglais et là le cours de biologie, pas grand chose de nouveau, un peu de théorie à apprendre. Et là tu as les cours de japonais, on a appris à écrire de nouveaux kanjis, essentiels pour le bac, voilà la liste. Ici on a comme d'habitude le sens des traits, et là la ligne d'essai. Et ensuite les mots dans lesquels ils sont employés. Bref, le bazar habituel de ce côté. Et là. Le meilleur pour la fin. C'est de la part des filles. Elles sont chacun tenu à glisser une enveloppe. Enfin, elles m'ont donné ces enveloppes il y a quelques jours, pensant que je te voyais souvent vu qu'on avait fait des photos ensemble sur les réseaux et cetera... Elles pensaient que je venais te voir quand même malgré que tu sois malade, que j'avais des nouvelles. Bref, elle m'ont donné ça pour toi. Elles font beaucoup de progrès. Il n'y a pas eu de blessures graves qui force un arrêt d'activité depuis que l'on installe les épais de tapis de gym dehors avec les gars, lorsqu'une pyramide menace de s'écrouler les filles se jette sur le tapis et ça limite les dégâts. Je me suis dit que ça serait ingénieux... ET WOW ! J'arrête de parler quand moi... »

Finalité.
Lorsque ma tirade en est venue à parler du club dont elle est capitaine, je me suis plus ou moins détendu, je me suis revenu aux visages inquiets des filles qui me donnaient leur petite enveloppe, bien sûr, gênée avec les joues rosées, en trépignant, en me racontant le contenu plus ou moins complet de chacun de messages, il y avait aussi un mot de l'équipe de foot, une enveloppe supplémentaire, ils avaient tenu à la rassurer eux aussi, que les filles faisaient de gros efforts. Moi ? Moi je n'ai rien écrit, j'ai désespéramment essayé d'atteindre ma petite blonde, sans jamais réussir à l'atteindre. Et là, je suis soudainement propulsé dans sa chambre. Je détourne la tête pour observer ces trophées le regard dans le vague, je me demande encore si c'était vraiment une bonne idée après tout, à la base elle ne voulait pas me voir, non ? Ce que je peux être une couille molle des fois, maintenant que je suis là je devrais la confronter devant la réalité des faits, lui faire comprendre. Seulement, je crois que même moi. Cette vérité...

*I do not accept it.*
Voir le profil de l'utilisateur
Soin à domicile [pv Lucius]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum