Une note théâtrale [Ft: Blanche]

Yûko Ahiko
Administrateur
avatar
Nombre de messages : 265
Nombre de messages RP : 34
Date d'inscription : 13/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Fév - 16:45

Debout au milieu du couloir quasiment vide à cette heure ci, tu te dresse devant la porte de la salle. Enfin tu te dresse, c'est une façon de parler puisqu'elle doit faire presque deux fois ta taille. Dans tes bras se trouve ta pochette à partition, que tu sert contre toi comme un précieux trésors. Car c'est un peu ce que ça représente pour toi. Même si tu ne sais pas bien les lire, les partitions renferme tout un tas de secrets concernant la musique, une ribambelles de connaissances et de clameur qui t'enchante à chaque fois que tu entend un son. Toutes les merveilles de la musique son consigné sur ces petites pages, ce qui les rend si précieuses à tes yeux.

Mais pour le moment il faut bien avouer que c'est un peu le cadet de tes soucis. Bien que tu face attention au contenu de tes mains, ce qui retient toute ton attention actuellement et la porte devant toi. Cela même devant laquelle tu te tiens depuis bien dix minutes et que tu n'a toujours pas eu le courage d'ouvrir. Pourquoi? Parce que rien qu'a l'idée de ce qui t'attend derrière tu ressent du stress. Pourtant ce n'est pas comme si tu allait faire un concert devant des millions de gens, mais pour toi c'est suffisant.

Juste histoire de bien te le rappeler, le club de théâtre à demander de l'aide à celui de musique afin de monter une pièce. Ils ont besoin d'un font sonore en accord avec leur thème, et d'une décision (quasi) commune, c'est toi qui a été désigné pour intervenir. Peut être avec d'autres musicien par la suite, tu doit voir tout ça avec le gérant du club un peu plus tard. Oui oui, toi. Le timide et émotif petit Yûko en charge de la bonne cohésion entre les deux club sur ce projet. Tu sais pas qui à eu la bonne idée de te mettre la dessus, mais si tu était plus courageux tu lui faire comprendre ta façon de pense face à cette bonne idée. Quoi que si tu était plus courageux tu serais surement fière d'être chargé de ça.

Prenant une grande inspiration, tu décide enfin à toquer à cette fichu porte, histoire de pouvoir entrer et faire ce pourquoi tu est là. L'une de tes petite mains lâche donc tes documents pour atteindre la surface de bois et y porter deux-trois petits coups pour signaler ta présence aux personnes dedans. Combien ils vont être pour t'expliquer ce qu'ils veulent exactement et commencer les répétitions, tu n'en sais rien, c'est en partie ce qui t’inquiète, tu n'a pas envie d'être trop entouré.

Une fois qu'une personne t'a autorisé à entré, tu ouvre la porte pour passer timidement ta tête à l’intérieur de la pièce et observer un peu ce qui se passe. Ainsi que vérifier si tu est bien autoriser à venir. On ne sait jamais.

Tu t'avance ensuite un peu plus afin d'être entièrement visible par les personnes présentes, serrant un peu plus contre toi la pochette afin de te rassurer un peu. Puis tu prend la parole d'une voix pas tout à fait assurer pour te présenter. Tu sens même tes joues rougir, comme d'habitude.

-B-bonjour, je suis là de la part du club de musique. Pour ... pour l'instant y a que moi, mais le reste du club s'adaptera à vos besoins par la suite...
Invité
Invité
Jeu 16 Fév - 22:12
Une note théâtrale
“Il n'y a de théâtre vivant que si les auteurs y sont attachés. Ce sont les auteurs autant que les troupes qui font les théâtres.”
Debout au milieu de la scène dont les maigres décors semblaient être les seuls compagnon de Blanche... C'était là où elle se trouvait, solitaire, concentrée... Sa voix, oui, celle que l'on n'entendait jamais semblait prendre la salle de théâtre tout entière et saisir son publique. Elle devait jouer une scène en solo, prenant le rôle d'une femme dans une pièce de théâtre semblant évoquer un drame.
Blanche sur scène n'était pas comme celle de la vie réel, elle s’affirmait, prenait possession des éléments qui l'entourait. Elle avait de la présence, du charisme, de l'assurance. Dommage que cela ne durait que le temps de son récital.

" Blanche, continue comme-ça et n'hésite pas à accentuer le côté profondément marquée de ton personnage. "

L'étudiante hocha alors la tête en reprenant un visage totalement intimidé, allant même jusqu'à triturer un bout de sa robe entre ses doigts par nervosité de se retrouver là, face à tous.
Quelqu'un venait heureusement pour elle de rentrer dans la salle. Soulagement, toute l'attention n'était pas focalisée sur sa personne ce qui lui permis de regagner les côtés de la scène sans être gênée par des regards sans doute insistant. La personne venant de rentrer disait d'une voix faible qu'il était envoyé par le club de musique pour prêter main forte. Tout les regards étaient du coup tournés vers cette personne qui ni une ni deux se fit accueillir par le Metteur en Scène qui se leva pour aller le saluer.
Le Metteur en Scène se projetait déjà bien loin, il voulait des musiques pour chacune de ses scènes, un fond sonore qui allait ponctuer les moments de joie ainsi que les moments de drame. Allant plus ou moins dans l'intensité en rapport avec le texte, c'était d'ailleurs le mot qui qualifiait se Metteur en Scène "intensité". Quant il parlait à cette élève, il s'expliquait beaucoup avec les mains d'un air dès plus passionné. Le Metteur en Scène accompagnait le musicien jusqu'à la scène mais dû alors répondre à un appel urgent... Il fit alors signe à la nouvelle recrue d'où se trouver le piano avant de sortir de la salle.

Les autres élèves assistant au théâtre partirent chacun de leurs côtés pour réviser  quand à Blanche, elle s'étaient assise sur le banc en face du piano à queue monté sur roulette. Elle lisait paisiblement son texte, silencieuse et concentrée.

(HRP : Je n'ai pas voulu épiloguer plus sur le Metteur en Scène pour te laisser libre choix sur ses paroles et l'attitude de ton perso. N'hésite pas si je dois changer quelque chose ! )
(c) Never-Utopia
Yûko Ahiko
Administrateur
avatar
Nombre de messages : 265
Nombre de messages RP : 34
Date d'inscription : 13/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Fév - 20:07

Tu constate que plusieurs personnes sont présente dans la salle, ce qui n'est pas pour te rassurer. Mais tu fait de ton mieux pour paraître bien et à l'aise même si ce n'est pas le cas. Un homme viens te voir et te saluer, se présentant comme le metteur en scène de cette pièce et la personne qui à fait appel à ton club. Il te laisse à peine le temps de te présenter qu'il part déjà dans de grandes explications en long en large et en travers sur tout ce qu'il voudrait pour son spectacle. Tu sort rapidement une feuille et un stylo pour prendre en note tout ce qu'il dit et ne rien oublier quand tu rapportera tout cela au gérant du club de musique.

Il semble vraiment à fond dans ses explications, s'apuillant de grands gestes théâtraux pour imager ses paroles. Il voudrait de la musique en permanence, autant pour les scènes de fortes émotions que pour les autres, avec une simple musique d'ambiance pour accompagner. Il a déjà même une idée des instruments pour chaque passage, des tonalités voir même d'air à certains moment. Tu te contente de noter ce qu'il te dit, car à chaque fois que tu a voulu prendre la parole il ne t'a même pas écouté tellement il est pris dans ses explications.

Tu le suis jusqu’à la scène, mais avant qu'il ai n'ai la possibilité d’enchaîner, le voila coupé dans son élan par un appel qui semble plutôt important. En effet il te laisse en plan pour y répondre. Quoi qu'il prend quand même le temps de t'indiquer où se trouve le piano, sans même cherche à savoir si tu sais en jouer. Heureusement c'est le cas.

Tous partent peu à peu de la salle, jugent ce temps de terminé. Tu te dirige vers le piano récemment désigné, décidant de travailler un peu sur ce qui t'a été donné. Tu ne peux pas faire grand chose pour les autres instruments, mais pour le piano tu a déjà possibilité de créer quelques accords avec les indications reçu. Ce sera toujours ça de gagné pour plus tard.

Tu t'assois donc devant l'instrument, commençant à sortir une feuille pour noter tes débuts. Même si
tu sais que la plus part de tes notes serons fausses puisque tu n'a aucune notion de solfège. Une fois en place, tes mains viennent se placer correctement devant les touches, attendant fébrilement le début de la mélodie.

Mais avant que tu n'ai fait le moindre mouvement, un bruit se fait entendre derrière toi. Étonné, tu te retourne pour constater que tu n'est pas si seul que tu le croyait. En effet, une jeune femme se trouve également dans la pièce, semblant d'ailleurs lire des documents. Sûrement une membre du club qui n'a pas quitté la salle avec les autres.

- Je ... je t'ai pas demandé, ça te dérange si je joue?

Tu n'a pas le moins du monde envie de la gêner avec ta musique, c'est sa salle et pas la tienne et en plus elle était la avant toi. C'est pour ça que ta petite voix s’élève dans la pièce, afin d'être sur que tu à la possibilité de t’entraîner. Sinon tu fera ça plus tard.
Invité
Invité
Lun 6 Mar - 11:50
Une note théâtrale
“Il n'y a de théâtre vivant que si les auteurs y sont attachés. Ce sont les auteurs autant que les troupes qui font les théâtres.”
Blanche était perdu dans ses notes, ses révisions était très importante pour elle. Parfois, pendant de petits instants, on pouvait voir ses lèvres légèrement bouger. Elle se murmurait son texte.
Dans la tête de l'étudiante, c'était un vrai champ de bataille qui se livrait. Son texte, elle le dévorait avec passion en tentant de le retenir. Tout comme une chanteuse, elle essayait même de retenir chacune intonnation qu'elle devait faire. La jeune femme, tellement prise dans la révision se leva alors d'une traite du siège de piano et marchait dans la pièce, faisant parfois quelques pas comme indiquée dans son texte. Sans le savoir, elle avait laissé sa place à un musicien qui regardait alors son futur instrument de musique fébrilement.

- Je ... je t'ai pas demandé, ça te dérange si je joue?

La native française sursautait alors et son regard pourtant si sûr et déterminée laissa place à son naturelle timide. Elle serrait alors son texte contre sa poitrine, ses pommettes se teintant légèrement de rose. Elle fit un vif non de la tête et ouvrit la bouche, mais là encore, aucun son ne sortait et cela eut pour effet qu'elle baissait les yeux...
C'est alors qu'elle pinçait ses lèvres et pris un critérium de sa ample poche pour écrire sur le verso d'une de ses feuilles. Elle voulu lire à voix haute, mais la surprise fut tellement grande de voir quelqu'un que cela l'avait rendu muette. Fébrilement, elle tournait ses notes devant cet inconnu.

" Non, je vous en prie jouer. Vous êtes le musicien que Ôkoto attendez n'est-ce pas ? C'est génial de vous avoir parmis nous ! Désirez-vous que je quitte la pièce ? "

Ohh Blanche, peut-être as-tu assaillis le pauvre musicien de question. Il allait se sentir désemparer sans doute...
La belle dame laissa quelques instants les notes devant le nez de son interlocuteur avant de les reprendre contre elle en détournant timidement le regard.
(c) Never-Utopia
Yûko Ahiko
Administrateur
avatar
Nombre de messages : 265
Nombre de messages RP : 34
Date d'inscription : 13/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Mar - 16:18
Tu observe la demoiselle présente avec toi en attendant une réponse. Elle semble prise dans ses notes et ne pas avoir remarqué ta présence jusqu'à ce que tu prenne la parole. Mais c'était tout de même amusant de la voir s’entraîner pour son rôle avec tant d'entrain. Elle doit surement être très doué dans ce qu'elle fait avec une énergie comme ça.

Pourtant, une fois qu'elle se rend compte de ta présence, elle perd tous sont entrain pour devenir une timide petite chose comme toi. Elle est même vraiment timide puisqu'elle ose à peine parler. Ça te met d'ailleurs un peu mal à l'aise toi aussi et tu en sens tes joues rosir un peu plus.

Avec une certaine surprise, tu la vois qui se met à écrire au lieux de te parler et qui tend tend ensuite les notes vers toi pour que tu puisse les lire. Pourtant elle parlait bien avant de te voir non? Mais bon, tu est bien trop timide pour la questionner sur un tel sujet.

" Non, je vous en prie jouez. Vous êtes le musicien que Ôkoto attendait n'est-ce pas ? C'est génial de vous avoir parmi nous ! Désirez-vous que je quitte la pièce ? "

Encore un peu sous le choc de la méthode peu habituelle de communiquer, tu secoue la tête négativement. Puis tu te rend compte du ridicule de la situation et de ta réaction et tu lui fait un petit sourire en guise d'excuse.

-Oui c'est moi. Mais ne t’embête pas pour moi! C'est ta salle après tout, si quelqu'un doit partir c'est moi!

Tu t'agite nerveusement sur le siège tout t'en parlant, tu ne veux pas la gêner, ce n'est pas ta place ici c'est la sienne normalement. Par contre ça présence pourrais t'être utile si vous rester tous les deux.

-Par contre ... Peut être pourra tu m'aider? Je ne connais pas trop la pièce que vous allez jouer et je ne sais pas trop ce qui pourrait être faisable en conséquence.

Désolé du retard, j'ai été pas mal occupé ces derniers temps TwT
Invité
Invité
Mar 2 Mai - 23:37
Une note théâtrale
“Il n'y a de théâtre vivant que si les auteurs y sont attachés. Ce sont les auteurs autant que les troupes qui font les théâtres.”


On pouvait lire sur le visage du musicien cette surprise d'avoir en face de soit une jeune femme communiquant à l'aide de son carnet. Il est vrai que cela devait faire bizarre, après tout, n'avait-elle pas parlé les minutes qui précédèrent son arrivé ?
Oui, Blanche avait un gros souci de communication, sauf pendant les cours de théâtre où là, elle se sentait étrangement à l'aise. C'était comme-ci se plonger dans un rôle lui permettait de communiquer et la voix de la comédienne était si joli quant elle se donne la peine de la faire s'échapper de sa bouche.

Ce jeune homme qu'elle avait face à elle réagissait tout aussi timidement, après s'être secoué vivement la tête, il dit dans un timide sourire que si une personne devait quitter la pièce, se serait avant tout lui. Blanche ne manquait pas à sa réplique de rougir. Non, elle ne voulait certainement pas le mettre à la porte, pauvre garçon !

Nerveusement, il poursuivit ses mots.

-Par contre ... Peut être pourra tu m'aider? Je ne connais pas trop la pièce que vous allez jouer et je ne sais pas trop ce qui pourrait être faisable en conséquence.

" Oh je… B… "


Dit alors spontanément la douce jeune femme qui fini sa phrase en remuant les lèvres sans qu’aucun son ne sorte. La comédienne se mit à rougir en pinçant ses lèvres. Ce que se souci pouvait être handicapant pour elle, la pauvre… Elle ne voulait pas ça. Blanche voulait lui parler de son rôle, de la pièce… ! Comment faire. Elle fait alors le signe au musicien de patienter quelques petits instants puis elle saisit son script, lisant alors le script avec le ton adapté.

" Yamashi, homme de tout instant perd peu à peu la face dans sa vie professionnelle, manger par des plus gros poissons qu’il ne sera jamais. Dans cette quête de la perfection dont il souffre d’en être la victime, l’homme d’affaire se venge en s’en prenant à sa femme, la belle Ayane. Mais cette femme moderne subit les humeurs de son mari depuis trop longtemps, finissant par reprendre une revanche sur la vie, arrivera t’elle néanmoins à se détacher de Yamashi ? "


Elle tournait alors la page pour lire les notes sur se résumé qu’elle s’était écrite personnellement, mais cette fois-ci en arborant un ton beaucoup plus timide.

" Éclat de miroir est une pièce dramatique où Ayane, personnage principale essai de trouver sa place dans une société faite pour les hommes… Le ton est très féministe et critique sur notre société actuelle. La pièce fait mention de violence envers les femmes, mais aussi de chantage affectif. Yamashi quant à lui est un personnage odieux qui, obsédé par son travail, finira par avoir des clivages pour relâcher sa pression, s’apercevant que ce qu’il fait à sa femme et mal, mais ne pouvant s’empêcher, allant même par avoir plaisir à le faire. Défouloir, Ayane cherchera intelligemment à sortir de se cercle vicieux, mais à vouloir elle aussi jouer, elle va se faire prendre, créant alors un dilemme, celui de rompre son contrat de mariage et sa vie plutôt luxueuse pour partir avec Shino ou bien celui de donner une dernière chance à Yamashi qui semble s’en vouloir. "


Blanche plongeait alors son regard réservé sur le musicien et tendit doucement le script qu’elle tenait à deux mains vers lui pour le lui prêter.

HRP : T’inquiète, on est coupable tout les deux. xD

Couleur du dialogue : [color=#00cc00]
(c) Never-Utopia
Yûko Ahiko
Administrateur
avatar
Nombre de messages : 265
Nombre de messages RP : 34
Date d'inscription : 13/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Mai - 15:56

Avec patience, tu attend que la jeune fille te réponde, ne voulant pas la brusquer puisqu'elle semble aussi timide que toi et avoir de la difficulté à s'exprimer quand c'est le cas. Après ce sont des conclusions un peu hâtive il faut bien le dire, cela ne fait que quelques minutes que vous vous adressez la parole après tout.

Tes mains, posés sur tes genoux, s'agitent un peu, signe flagrant que malgré ta politesse en vers la demoiselle, tu a tout de même envie de savoir de quoi il en retourne afin de pouvoir te mettre à composer quelque chose. Ou peut être reprendre une mélodie déjà existante? Si cela s'accorde pourquoi pas.

Elle tente de te répondre, mais tu entend autant que tu le voit sa voix se bloquer dans sa gorge et ne sortir que quelques syllabes étouffer. Tu à un peu de peine pour elle quand même, ça ne doit pas être simple tous les jours pour elle. Son manque flagrant de communication, non volontaire bien sur, semble l'embarrasser grandement puisque ses joues se colorent de rouge. Mais elle ne semble pas s'avouer vaincu puisqu'elle te fait signe de patienter. Tu le fais bien sagement, l'observant avec une certaine curiosité non dissimuler, pour la voir récupérer son script. Il semble assez évident qu'elle compte te le lire, mais tu te demande comment elle va pouvoir le faire si elle a du mal a parler.

Et pourtant elle le fait. Tu surprenant grandement au passage, elle te récite les phrases qu'elle à sous les yeux comme tout bon comédien ce doit de le faire, sans peur ni même hésitation. Contrastant fortement avec avec son attitude précédente. Bien que secouer quelques secondes, tu secoue la tête et te reprend pour écouter avec attention ses paroles et t’imprégner au mieux de l’ambiance.

"Yamashi, homme de tout instant perd peu à peu la face dans sa vie professionnelle, manger par des plus gros poissons qu’il ne sera jamais. Dans cette quête de la perfection dont il souffre d’en être la victime, l’homme d’affaire se venge en s’en prenant à sa femme, la belle Ayane. Mais cette femme moderne subit les humeurs de son mari depuis trop longtemps, finissant par reprendre une revanche sur la vie, arrivera t’elle néanmoins à se détacher de Yamashi ?"


Hum... quelques idées te viennent en tête, il faudrait quelques notes mélancoliques, un peu triste, mais aussi un peu de dynamisme sur certaines scènes surement. Mais pour le moment tu n'a pas asses d'informations sur le contenu pour faire quelque chose d'assez complet. Et puis il te faudra l'aide et l'avis du reste des musiciens pour créer les mélodies jouées.

Tu t’apprête à la remercier quand tu vois qu'elle turne sa feuille pour reprendre sa lecture. Le résumer n'est donc pas fini? Peut importe après tout puisque plus tu en a plus tu pourra faire quelque chose de concret. cependant, en l'écoutant tu t’aperçois que la voie de la jeune femme est plus hésitante, plus timide, mais également que le style d'écriture est différent. Il est donc fort probable que ce résumé là vienne d'elle. Ce qui est encore plus utile puisque tu aura une part de son ressenti et donc qu'il te sera plus simple de cerner ce que tu peu lier au personnage.

"Éclat de miroir est une pièce dramatique où Ayane, personnage principale essai de trouver sa place dans une société faite pour les hommes… Le ton est très féministe et critique sur notre société actuelle. La pièce fait mention de violence envers les femmes, mais aussi de chantage affectif. Yamashi quant à lui est un personnage odieux qui, obsédé par son travail, finira par avoir des clivages pour relâcher sa pression, s’apercevant que ce qu’il fait à sa femme est mal, mais ne pouvant s’empêcher, allant même par avoir plaisir à le faire. Défouloir, Ayane cherchera intelligemment à sortir de se cercle vicieux, mais à vouloir elle aussi jouer, elle va se faire prendre, créant alors un dilemme, celui de rompre son contrat de mariage et sa vie plutôt luxueuse pour partir avec Shino ou bien celui de donner une dernière chance à Yamashi qui semble s’en vouloir."

Oui c'est certain, une bonne dose de drama sera nécessaire, de la tristesse, et un peu de romantisme sur certaines scène apparemment. Bien, se sera moins dur à jouer, avec trop de scène dramatique tu risque de te mettre à pleurer en jouant, se serai un peu problématique.

-Merci! Tu m'aide beaucoup.

Un sourire s'étire sur tes lèvres en accompagnement à tes paroles. Heureusement qu'elle était là. Ta moue se transforme rapidement en étonnement quand tu la vois tendre son script vers toi pour que tu le récupère. Vraiment? Peux tu réellement te permettre de le prendre? C'est à elle après tout, elle en a besoin également pour répéter. Même si tu ne le emprunte que peu de temps, se sera quand même du temps de perdu pour elle non?

-Tu ... tu est sur que je peux? Tu va en avoir besoin aussi non? Plus que moi en tout cas.

L'une de tes mains s'avance avec hésitation vers le document, ne voulant pas lui prendre son bien si elle n'est pas sur d'elle et que ça ne lui pose pas de désagrément.
Contenu sponsorisé

Une note théâtrale [Ft: Blanche]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: