Vote pour nous !

Partagez|
On ne sait pas comment ça va tourner, n'est ce pas ? [Pv Nawel]
Amai Gakuen  ::  :: RPs 2017
Invité
Invité
Lun 3 Avr 2017 - 18:53
L’heure du repas avait sonné, les cours du matins étaient finis, la plus part des élèves se bougèrent de la salle pour discuter entre eux et aller manger au réfectoire, ou encore ailleurs. Masamune réajusta ses lunettes après avoir rangé ses affaires dans son sac, le jeune garçon soupira légèrement, ayant une légère envie de bouger. Bien de ses camarades de classe qui l’appréciait lui avaient déjà demandé de manger avec eux, mais le jeune homme refusa. Il expliqua simplement que sur le coup il voulait être seul et faire un tour dans la cour avant de pouvoir manger un peu. Effectivement Masamune voulait se creuser un peu plus l’estomac, car il n’avait pas réellement faim. Se levant de sa chaise, prenant avec lui son sac, le garçon sortit de la salle saluant ses camarades. Passant par les couloirs et escaliers, personne ne l’interpella, ce qui était normal vu qu’il était resté discret depuis un moment n’ayant pas eux à se montrer en vu de mauvaise situation. Qu’importe. Notre protagoniste sortit du bâtiment pour arriver dans la cour, se dirigeant tout simplement et calmement vers un arbre pour s’y adosser. Au moins là il ne dérangerait personne. Et personne n’irait à le déranger, surtout si le jeune homme commençait sa lecture. Car effectivement, de son sac il sortit un livre, c’était un manga qu’un camarade de classe lui avait conseillé. Sans rien ajouter, lisant simplement, Masamune était bien au calme.

De l’autre coté de l’arbre apparemment des élèves qui ne se doutaient pas de sa présence vinrent à essayer de racketter un autre élève, Masamune soupira, de tels actes étaient à stopper tout de suite, rangeant le manga dans son sac. Notre protagoniste laissa son sac au pied de l’arbre et en fit le tour pour voir trois élèves racketter un plus petit et mince. Masamune connaissait l’élève qui se faisait racketter car il était de sa classe. Un léger soupire un peu embêté, le jeune homme tourna le regard vers Masamune, un regard teinté de larme, et une joue rouge, sûrement dû à un coup de poing.


« Bon… Les gars, laissez le. »

Les trois racketteurs se tournèrent vers Masamune en riant, vu l’allure de Masamune on ne pouvait pas se douter de son savoir faire et de ses compétences. Bien qu’il ne soit pas le meilleur, il savait à quel danger il faisait face. Et de là nul ne pouvait dire le contraire, l’un des trois jeunes voyous s’avança vers lui.

Voyou 1 : « Aller, tu vas nous donner ton repas toi. Tu n’y échapperas pas. »

Masamune : « Tu n’auras rien. »

La situation sembla empirer, Masamune préféra jouer la carte de la sincérité, alors qu’un poing vint en sa direction, notre jeune garçon attrapa le poignet de son agresseur, avec sa main libre le choppa par le col pour utiliser l’effort de son agresseur contre lui. Il le fit passer au dessus de lui, pour enfin le laisser tomber sur le sol. Ce fut là qu’il lâcha le poignet de se dernier, mais chose dont Masamune n’avait pas fait attention, ce fut le coup de pied que l’on vint lui donner dans le dos. Cela le fit avancer, mais pas tomber pour autant, se retournant enfin, et des élèves venant encercler le petit groupe par curiosité… Masamune était toujours d’un grand calme, tandis que la victime de tout à l’heure avait foutu le camp en hurlant. Maintenant la victime c’était lui. Et cette situation était fâcheuse, car contre trois personnes, il ne pouvait pas faire grand-chose. Un autre coup vint en sa direction, il le bloqua restant sur sa défensive, mais il se fit attraper par l’arrière, bloquer de manière à ce que l’on puisse le frapper facilement. Masamune reçut un coup de poing dans le ventre, suivit d’un crochet du droit. Les élèves autour n’osèrent pas réagir apparemment, Masamune soupira.

« Super… Si vous pétez mes lunettes, croyez moi, vous les rembourserez. »

Le calme du garçon était irritant pour ses adversaires, alors qu’il fixa celui qui sembla être le plus costaud des trois, celui l’ayant frappé à deux reprises, un nouveau coup fut envoyer vers son visage, le regard de Masamune devint de glace, sachant que là… Cela allait être difficile.
Invité
Invité
Mar 4 Avr 2017 - 0:50
on ne sait pas comment ça va tourner, n'est-ce pas ?
ft. Masamune Asuji

Midi, l’heure tant attendue de Nawel, elle avait extrêmement faim et prévoyait depuis le soir dernier d’acheter son repas dans un restaurant non loin du lycée dont elle avait tant entendu parler. Elle se dépêchait et marchait vite mais il était hors de question pour elle de courir. Certes, elle aime la nourriture mais pas au point d’être désespérée, enfin ... elle aimerait bien mais elle a une certaine “réputation” et un peu d’amour propre à entretenir. Elle se hâtait donc, priant le Tout-Puissant pour que sa destination ne grouille pas de monde lorsqu'elle y arrivera.

Enfin au restaurant qui n'était pas si rempli que ça, à son plus grand bonheur, elle commandait son plat à emporter pour ensuite retourner directement au lycée et déguster avec amour son met en toute tranquillité. Son déjeuner était donc un sandwich au poulet dans un pain pita, elle en salivait d’avance.

De retour au lycée, elle marchait d'une lenteur extrême. En fait, elle n'avait pas pu attendre de s'isoler afin de manger tranquillement et avait déjà entamé son sandwich. En parlant de lui, il était délicieux, elle ne regrettait pas d'avoir dépensé son argent dedans et reviendrait sûrement plus tard, mais il fallait avouer qu'il remplissait rapidement son estomac. Nawel avait à peine engloutit la moitié qu'elle n'avait déjà plus faim, elle était frustrée et voulait se forcer mais elle savait pertinemment que si elle faisait ça, elle se rendrait malade et gâcherait un instant de bonheur qui aurait pu être repoussé.

C'est ce qu'elle choisissait donc, elle emballait le sandwich dans son papier puis le rangeait dans son sac, elle en sortait aussitôt une briquette de jus de pomme, histoire de digérer tout ça. Elle se remettait donc à marcher dans la cour du lycée tranquillement, telle une tortue en état d'ataraxie. Puis elle apercevait au loin une petite foule se former, ce qui attisait sans plus attendre sa curiosité. Elle s’y rendait en accélérant légèrement le pas et se faufilait dans l'attroupement.

Devant elle, la tunisienne voyait trois pseudos racailles riant devant un jeune garçon à lunettes qui avait l’air plus grand en taille qu’elle mais cependant plus jeune ainsi que la personne défendue, l’exemple même de la victime par excellence. Aucune peur n'était apparente chez le jeune garçon qui s'était interposé entre les racketteurs et le racketté. En fait, il avait plutôt l’air du type justicier, en espérant qu'il tienne le coup puisqu'il n'avait pas l’air de faire long feu devant ces pseudos brutes. Il restait encore du jus dans la briquette de Nawel, mais elle avait cessé de boire et mordillait sa paille tout en assistant à l'embrouille qui se déroulait devant ses yeux, elle avait malheureusement raté une partie mais mieux vaut tard que jamais. La tension ne faisait que monter et Nawel adorait cette sensation, elle savait que quelque chose de croustillant, rempli d'action allait se passer.

L’un des agresseurs, le plus robuste, s'exprimait après s'être esclafé :

- « Aller, tu vas nous donner ton repas toi. Tu n’y échapperas pas. »


“ Pauvre mec… “ pensait Nawel. En fait, manger est fondamental, mais faire tout un rafut pour un simple racket était presque affligeant, n'était-ce pas un lycée de riche ? Comment cela se fait-il que des élèves soient obligés d'agresser d'autres élèves pour un simple repas ? Peut-être qu'ils étaient boursier comme Nawel ou quelque chose comme ça, enfin, ce n’était pas son problème et le plus important, c’était cet “événement”.

« Tu n’auras rien. »


À ces mots, les yeux de Nawel s'écarquillaient légèrement, l’audace, ou plutôt le courage du jeune homme à lunettes accaparait maintenant toute l'attention de Nawel. Elle avait à peine le temps de réfléchir que la tension explosait et se transformait enfin au moment tant attendu : le combat.

Le jeune garçon se battait vraiment bien mais il était évident que trois contre un était déloyal. Plus le combat perdurait, plus le garçon peinait. En même temps, Nawel avait vraiment envie de s'impliquer, non pas parce qu'elle voulait l'aider, mais parce qu'elle aussi voulait combattre, elle aussi avait besoin d'action. Pendant son hésitation, la victime fuyait, mais elle n’y prêtait aucune attention, elle était déjà monopolisée sur le combat.

Pourtant, la situation changeait rapidement. En effet, le brave garçon était maintenant sous l'emprise de ses assaillants et personne n'osait réagir. Nawel ressentait de la peine pour lui mais au fond d’elle, elle savait que c’était le prétexte parfait pour s'incruster dans cette bataille.

« Super… Si vous pétez mes lunettes, croyez moi, vous les rembourserez. »

Il prononçait ses mots tout en gardant un calme constant et regardait fixement le plus robuste des trois. À peine quelques secondes s'étaient écoulées qu'il avait déjà repris un coup dans le visage, son regard précédemment calme était devenu glacial, le déclic parfait pour Nawel.

Un petit rictus s'était formé sur les lèvres  à de la maghrébine. Elle avançait d’un pas assuré et pressait sa briquette de jus en direction des yeux du plus fort. Celui-ci reculait en se frottant les yeux, elle en profitait pour lui balancer un coup de pied dans les côtes puis lui écrasait le ventre avec son même pied dès qu'il était au sol. Évidemment, l’un de ses sbires s'était projeté sur Nawel et lui attrapait violemment les cheveux. Ses grosses mains étaient répugnantes et la dégoûtait à un point extrême qu'elle en avait des frissons. Elle le fixait puis dit :

« Dégage, nan ? »


Elle se libérait en lâchant toute résistance, déstabilisant alors son adversaire et lui projetait alors un coup de tête dans le menton, elle se déplaçait alors sur le côté puis lui saisissait un point douloureux sur son avant bras pour le faire mettre à genoux et ironiquement lui infligeait un coup dans genoux dans le visage. Entre nous, c’était une technique d'aïkido revisitée façon Nawel parce qu'elle avait totalement oublié le protocole, mais bon, peu importe tant qu'elle gagne. Pendant le court instant où les deux pseudos racailles étaient à terre, Nawel se lançait entre le jeune garçon et son emprisonneur afin de les séparer, elle tirait le jeune garçon de toute ses forces et faillit tomber avec lui.

« Wooops, désolée »  disait elle en rigolant légèrement. Non, elle n'était pas désolée.

Elle soutenait alors son camarade en attendant qu'il se remette sur pied de lui-même. Cette situation amusait Nawel, c'était exactement ce dont elle avait besoin, de l'action. Elle se sentait presque invincible  mais  soyons honnête​, si elle continue comme ça elle ne tiendra pas deux minutes de plus, surtout étant en pleine digestion …



(c) sweet.lips
Invité
Invité
Mar 4 Avr 2017 - 1:22
Après avoir parlé de ses lunettes, notre Masamune reçut un coup de poing, assez violent pour tout avouer, alors que les autres semblèrent plutôt choquée de la scène, voir peut être pour certains en plein admiration de voir une bagarre… Masamune lui trouvait ça stupide, stupide que l’on rackette des gens, stupide de se battre, mais avait-il eux le choix ? Non on l’y avait contraint entre autre. Qui serait intervenu sinon ? Personne. Amai était peut être remplit de riche, mais il y avait des boursiers, et certains ne méritaient peut être pas leurs places. Le jeune homme avait toujours la tête sur les épaules, toujours conscient. Bon ce qui était sûr, c’est qu’il allait peut être devoir faire un tour à l’infirmerie, voir même expliquer ce qu’il c’était passé qui sait ? Qu’importe, pour le moment il devait se concentrer sur le présent, face à ceux qui avaient des actes irréfléchis.

Alors qu’il se pensait seul contre trois, parmi la foule d’élèves, une fille en sortit, pressant son jus de fruit dans les yeux du plus musclé, celui ci recula en se frottant les yeux, mais il se prit un coup de pied dans les cotes qui vint assez vite le mettre à terre. Que de surprises ! Masamune qui était quelqu’un de protecteur se vit protéger. Enfin… Aider plutôt. Mais qu’importe, il fallait arrêter cet acte de violence stupide, bien qu’il était prêt à aller jusqu’au bout, notre jeune garçon observa les agissements de la jeune fille. Cette dernière vint se faire attraper les cheveux par le second, la pauvre, si ça se trouvait les mains de l’agresseur étaient sales. Pour Masamune ce n’était pas un soucis, mais pour elle ? Peut être ? Apparemment… Car un léger : « Dégages, nan ? » se fit entendre. Suivit de ses mots une action s’en suivit, une action plutôt bien faite venant de la demoiselle. Faisant en sorte de lâcher la résistance, elle vint à lui donner un coup de tête au menton, ça avait sûrement déstabilisé la brute. Suivit de ça un décalage sur le coté, de manière à lui attraper un point sensible de l’avant bras, apparemment. Pour le peu que la racaille s’agenouilla sous la douleur, il reçut un coup de genoux dans la tronche. Pour Masamune ce coup supplémentaire était inutile. De son coté le type le tenant tenta de resserrer son étreinte, notre protagoniste lui… Essaya de s’en sortir, mais le gars le tenait bien ! C’était un peu irritant, Masamune soupira quand soudainement, la demoiselle vint l’aider, réussissant à le sortir de cette emprise, ils faillirent tomber, mais cela allait. S’excusant, la demoiselle aux yeux de Masamune sembla s’amuser de la situation.


« Merci. »

Masamune avait lâché se mot, toujours sincère, il observa les trois raclures de services qui semblèrent se relever, très surpris de ce qui c’était passé mais avec un air mécontent. La situation ne sembla pas pour autant se calmer, mais notre cher jeune homme avait une idée. Il prit des lors et sans attendre plus longtemps la parole, faisant un pas vers eux, toujours d’un air calme.

« On en reste là ? Ou… Vous voulez vous faire ridiculiser encore plus ? »

Réajustant ses lunettes, son regard de glace resta sur les trois racailles qui semblèrent vouloir en rester là. Ne disant rien, surtout que la foule sembla être du coté de Masamune, notre jeune garçon garda le regard sur eux, pas un mot rien de plus, alors que les élèves semblèrent se murmurer des trucs entre eux. Masamune d’un léger soupire se tourna vers la demoiselle. Ne sachant pas réellement quoi dire, il l’avait déjà remercié, une petite seconde de silence et quelques mots lui vinrent.

« Tu manques pas de courage. Je t’en dois une, je suis... »

N’ayant pas le temps de finir ses mots que la victime revint larmes aux yeux.

« Pardon Masamune, t’as prit sévère par ma faute… Pardon… Et merci, merci à vous deux ! »

Après ses mots le camarade de classe de Masamune s’en alla, apparemment rejoindre des amis à lui. Le jeune homme quand à lui reposa son regard sur celui de la demoiselle. Pour reprendre quelques mots.

« Je suis Masamune Asuji. Enfin, je pense qu’ils reviendront, pour le moment j’aimerais profiter pour pouvoir manger un peu. »

Masamune… Bien qu’il avait mal encore, il n’en disait rien, certes il avait prit des coups, mais il savait que si il n’appuyait pas sur les coups reçut, il n’aurait pas mal. De là, il tourna son regard vers son sac, personne n’y avait touché, heureusement. On lui aurait prit, ça aurait été la poisse totale. Mais là sur l’instant pour lui, il voulait savoir à qui il parlait, avoir un nom sur un visage était plus utile que de n’avoir que le visage.
Invité
Invité
Mar 4 Avr 2017 - 21:33
On ne sait pas comment ça va tourner, n'est ce pas ?
ft. Masamune Asuji


« Merci. »

Le petit rictus de Nawel s'était transformé en sourire, elle lui répondait en hochant la tête.  Les tensions persistaient tout comme le calme du jeune garçon, il s'exprimait juste après :

« On en reste là ? Ou… Vous voulez vous faire ridiculiser encore plus ? »

Son regard demeurait toujours même, toujours aussi glacial et soutenu sur les trois moins que rien. Nawel le regardait attentivement et attendait de voir la tournure des évènements. Elle appréciait de plus en plus ce gars là, il avait l’air d'avoir des valeurs et principes honorables inscrit en lui en plus d'une bravoure certaine. L’attention de la foule était plus centrée sur le jeune homme que sur la tunisienne, cela l'irritatait mais très légèrement et sans plus. Certes, Nawel aime quand elle est le centre d'intérêt mais ce n'était pas une grande occasion et ce n’était pas elle qui s'est interposée en premier. L'embrouille prit finalement fin, au plus grand désarroi de Nawel.  Le jeune garçon soupirait puis se tournait vers elle puis parlait :

« Tu manques pas de courage. Je t’en dois une  » La bouche de Nawel dessinait un o d'étonnement puis se transforma en sourire franc. Non, elle n’était pas étonnée mais c’était son ego qui avait été touché, ce genre de compliment était le petit point faible de Nawel en quelque sorte. «Je suis … » ton père À peine avait-il commencé une nouvelle phrase qu'il était déjà interrompu et par dessus le marché, par la source de la bagarre qui​ avait les yeux larmoyant.

« Pardon Masamune, t’as prit sévère par ma faute… Pardon… Et merci, merci à vous deux ! » Cela faisait ni chaud ni froid pour Nawel, tout ce qui occupait sa pensée, c'était son interlocuteur ainsi que son jus de pomme mort au combat. Elle avait très rapidement songé à demander à la victime d’éventuellement lui passer un jus de fruit, tout sauf jus d’ananas mais il était déjà parti, bon ... Et si elle le rackettait plus tard ? Non non, c'était une plaisanterie de mauvais gout qui lui avait aussi traversé l'esprit.

« Je suis Masamune Asuji. Enfin, je pense qu’ils reviendront, pour le moment j’aimerais profiter pour pouvoir manger un peu. »

Cette fois-ci, elle était vraiment étonnée, il venait de se prendre une multitude de coups et tout ce qu’il veut faire c’est manger ??? Enfin Nawel était très mal placée pour émettre un jugement sur ce point, mais la priorité c’était de se faire soigner, non ? Quand bien même, elle trouvait cela légèrement exagéré, est ce que c'est parce qu'il veut faire apparaître une image forte de lui ? Elle espérait que non car c'était plutôt inutile.

Elle riait un peu puis lui répondait tout en brandissant son poing « S’ils reviennent je leur casse les dents … moi c’est Nawel … Fenira. » Elle marquait une pause puis le fixait en fronçant légèrement les sourcils « T’es vraiment sûr que tu ne veux aller vérifier que tout vas bien ? Ils ne t’ont pas raté quand même … Mais bon si tu tiens vraiment à manger je te comprends héhé, je peux m’incruster avec toi alors ? On sait jamais s’il reviennent » Et surtout Nawel voulait savoir quel âge il avait et où il avait apprit à se battre comme ça, elle aimerait bien se battre contre lui un jour, dans un match amical bien sûr, elle n’était pas désespérée à ce point mais il avait vraiment piqué son intérêt. De plus, cette petite altercation avait ré-ouvert l’appétit de l’ogresse, elle comptait bien finir son sandwich en sa compagnie, ses plans étaient fixés.


(c) sweet.lips
Invité
Invité
Lun 1 Mai 2017 - 14:00
Entendre son interlocutrice rire légèrement pour par la suite déclarer qu’elle leur casserait les dents, cela fit sourire légèrement Masamune, le jeune garçon était quelqu’un qui n’appréciait pas la violence. Bien qu’il devait en user pour défendre les autres par moment. Celle ci se présentait en même temps, Nawel Fenira, le jeune homme n’allait pas oublier son identité, après tout, elle ne serait pas intervenue. Les choses auraient put très mal tourné, que ce soit pour lui ou les autres ! Le regard de Masamune était désormais porté sur elle, il n’avait pas grand-chose à dire pour le moment, voulant profiter de son repas. Manger était important pour conserver son énergie. Mais aussi cela pouvait lui permettre de suivre les cours sans être dérangé par la faim, c’était surtout ce détail qui le préoccupait pour l’instant. Voyant la jeune demoiselle froncer les sourcils il l’écouta.

Cette dernière avait peut être raison sur le point qu’ils ne l’avaient pas louper, mais par contre Masamune avait connu pire. Mais cela il se permit de ne pas le faire savoir, écoutant encore Nawel qui continuait de parler, cette dernière sembla le comprendre par rapport au fait de manger. Elle proposa même de s’incruster. Pour Masamune ce n’était pas un soucis qu’ils reviennent. Et… La compagnie de Nawel ne le dérangea pas, ne disant encore rien sur le moment, il garda son regard sur elle, pour après un trop court silence déclarer.


« Les coups qu’ils m’ont donné, ce n’est pas grand-chose, je te rassure je vais bien. Et avoir quelqu’un avec qui manger n’est pas de refus. »

Le jeune homme venait de glisser une main dans sa poche et réajusta ses lunettes de l’autre, heureusement qu’elles ne c’étaient pas cassé. Masamune retourna alors son regard vers son sac toujours présent. Il reprit la parole en invitant Nawel à le suivre d’un signe de main.

« Si jamais ils reviennent, ce serait une humiliation pour eux. Si ils ne s’assument pas, on pourrait directement les classer dans une catégorie de brute à deux balles. Cela les nuiraient plus qu’autres choses je pense. »

Le sourire de Masamune avait disparut, en fait il repensait un peu à son passé, le coup de couteau qui lui avait fait sa cicatrice sur son avant bras. Mais ce n’était que le passé et il avait sauvé une vie. Agir en héro n’était pas toujours la meilleure des solutions, bien que Masamune en était conscient, il se sentait obligé d’aider. Même au jour d’aujourd’hui c’est toujours le cas.

Après quelques pas, il s’installa au pied de l’arbre, se posant à coté de son sac plus exactement, le jeune homme avait des sandwiches, c’étaient rapide, efficace et économique. Il aimait bien faire attention à son budget, loin d’être un radin. Mais Masamune étant quelqu’un de prudent, avoir toujours un plan de secoure était une bonne chose pour lui. D’un léger soupire de soulagement, observant son sandwiche. Il ne put s’empêcher de dire.


« Je sens que ce sandwiche va être bon. Et mérité aussi. »

Oui dans sa voix l’on pouvait sentir son calme imperturbable, le jeune homme devait peut être surprendre par rapport à son attitude comme si rien avant ne c’était passé ! Mais il était comme ça, il n’y pouvait rien. Masamune n’entama pas son sandwiche tout de suite, par politesse il attendait que Nawel ait le sien et soit prête à manger aussi.
Contenu sponsorisé
On ne sait pas comment ça va tourner, n'est ce pas ? [Pv Nawel]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amai Gakuen  ::  :: RPs 2017-
Sauter vers: