De quoi tu te mêles ? "PV Haruka Nakamura"

Invité
Invité
Lun 24 Avr 2017 - 10:38
De quoi tu te mêles ? ft Haruka Nakamura
Un soir, où j'avais finalement décidé de sortir en boite, par simple ennui. Un soir où j'allais encore ramener quelqu'un, fille ou garçon, dans mon lit. J'avais beau n'avoir que 17 ans, je ne les faisais pas physiquement, et j'en profitais. Après tout, je trompais les gens, je les manipulais comme bon me semblais. C'en était devenu naturel pour moi.

Peu m'importais le couvre feu, c'est comme s'il n'y en avait pas avec moi. Je finis par sortir du dortoir la nuit tombé, le plus discrètement possible, ce qui n'était pas bien compliqué pour moi. Fallait juste éviter les quelques surveillants qui se trouvaient éparpillés dans le bâtiment. Et ça, c'était un véritable jeu d'enfant avec mon portable. Je n'avais pas "hacker" leur téléphone à proprement dit, j'avais juste fais en sorte de pouvoir les localiser et ainsi les éviter simplement. Un jeu d'enfant je vous le dit. Je passais rapidement dans les couloirs sombres, et finis par sortir du lycée sans aucune difficulté. Je me dirigeais alors en ville, direction la boite de nuit. Sur le chemin, j'avais croisé un groupe de jeunes filles qui gloussaient sans cesse et en avait embarquer une. Une de plus qui finira dans mon lit. On discutait tranquillement, puis oon arrivait à la destination finale. La queue n'était pas très longue, et la musique se faisait déjà bien entendre de l'extérieur.

Une fois dans la salle, qui était bondée, j'entrainais ma "proie" au bar, où l'on se fit servir de l'alcool fort. Plusieurs verres plus tard, la fille qui étaient avec moi étant bien éméchée se frottait contre moi, les joues rougies par la chaleur et les yeux embués par l'alcool.

"Viens danser avec moi chériiiiii~"

Sa voix me tapant un peu trop à la tête, je l'entrainais sur la piste de danse. Son corps contre le mien, ses formes pulpeuses et ses lèvres contre les miennes. Tout se passait très vite, et cette soirée se finira dans la plus pure des luxures. Un baiser plus tard, on retournait à nouveau au bar. La demoiselle, dont j'avais déjà oublié le prénom gloussait et se trémoussait contre moi. Ses lèvres maquillés cherchaient les miennes. Sa langue imbibée d'alcool était fougueuse dans ma bouche. Une vraie traînée j'avais presque envie de penser. Mais même mon cerveau avait cesser de fonctionner correctement, avec tout cet alcool ingurgité en même temps, ce n'était pas très étonnant.
Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Invité
Mer 26 Avr 2017 - 13:09

© Yamashita sur Epicode

© Tumblr

De quoi tu te mêles ?



Elle n’avait jamais aimé ce genre d’endroit. Ce genre de lieu où les gens se sentaient tous obligés de se coller l’un  à l’autre comme des sardines et de flirter de façon pitoyable. D’ailleurs, c’était une des choses qu’on lui reprochait souvent. Son manque d’investissement et son indifférence totale en ce qui concernait les relations sociales/amoureuses. « Coeur de pierre » « Reine des garces » et toute une panoplie de surnoms tout aussi amusants et gentils qu’on lui collait à la face. Parfois, ça l’agaçait vraiment de voir des gens s’emporter autant pour des choses qui ne regardaient qu’elle. Après tout, qu’est-ce que ça pouvait leur faire ? Toujours à se mêler de ce qui ne les regardait pas, c’était d’un sérieux ennui.

Mais ce soir, la situation était clairement différente. Sous ses allures de fille froide et sèche, Haru n’en restait pas moins une personne compréhensive et loyale. Surtout envers ses amis. D’ailleurs, c’était en particulier pour une amie qu’elle était prête à prendre des risques ce soir. Il n’y a pas plus insupportable de voir une personne qui vous est chère souffrir sous vos yeux impuissants. Et l’impuissance, seul Dieu sait à quel point l’adolescente avait horreur de ce sentiment.

Tout ça, à cause de lui.

Comme elle s’y attendait, la majorité des gens étaient occupés à se défouler sur la piste de danse où à discuter de sujets qu’elle s’imaginait déjà inintéressants. Dans le fond, elle n’avait strictement rien à faire ici. Non seulement, elle avait fait une énorme entorse au règlement, mais en plus de ça, elle se permettait d’enfreindre ses propres limites.

Se rendre à une boîte de nuit, et puis quoi encore ?


La jeune fille ne put s’empêcher de pousser un soupir de frustration. La frustration, c’était bien elle qui définissait son humeur du moment.

Il fallut qu’elle lève ses yeux rouges sang pour le dénicher enfin. Cet imbécile heureux, oui, lui là-bas. Ce pauvre petit con qui pétait plus haut que son cul parce que la majorité des filles étaient trop connes pour voir clair dans son petit jeu. Haru avait presque pitié pour son amie. Décidément, elle avait des goûts très douteux en matière de garçons.

Il fallait qu’elle réagisse, et vite. Sa présence en ces lieux était uniquement justifiée par une éventuelle vengeance et pour rien d’autre. La fille qui accompagnait « son ennemi » était tout aussi saoul que lui, et il fallait à tout prix s’en débarrasser.

« Tu permets ? »

Fit-elle alors, tout en se glissant à son tour sur la piste de danse. L’autre fille la dévisagea et elle se retint de rire. Elle avait apparemment tellement bu qu’elle ne se rendait compte de rien. Sans ménagement, Haruka « l’expulsa » de la piste. Son corps prit alors la place de la potentielle victime de Shiro. Un petit sourire s’était tracé sur ses lèvres joliment teintes de bordeaux (elle avait quand même pris le temps de se faire jolie) et l’une de ses mains se posa sur son visage, qui était incroyablement doux.

« Alors mon grand, tu ne préfères pas être avec une fille qui est réellement consciente de ce qu’elle fait ? »

Le ton était incroyablement mielleux, mais en réalité, la brune était peu fière de ses agissements. Elle n’avait pas le choix, c’était le seul moyen si elle voulait vraiment le coincer et le lui faire payer. 

Invité
Invité
Sam 29 Avr 2017 - 10:27
De quoi tu te mêles ? ft Haruka Nakamura
Je continuais à danser avec la demoiselle ivre, jusqu'à ce qu'une autre vienne prendre la place. Mon cerveau, trop imbibé par l'alcool mit du temps à faire remonter l'information.

« Alors mon grand, tu ne préfères pas être avec une fille qui est réellement consciente de ce qu’elle fait ? »

J'observais silencieusement ma nouvelle interlocutrice, qui était loin d'être ivre. C'était même tout le contraire. Mon regard se posa alors sur ma "proie" qui s'était échappée, échappant à la furie qui lui avait prit sa place. Enfin, je dis furie, mais ça allait encore. Elle n'avait pas non plus frapper la première.

Les lèvres de mon interlocutrice, et éventuelle nouvelle proie étaient joliment recouverte d'un rouge à lèvres couleur bordeaux. Ce qui n'était pas moche. Et une envie forte de lui étaler son maquillage, de le faire disparaitre se glissa sinueusement dans mon cerveau.

"A vrai dire, elle était un peu trop collante à mon goût..."

Je fis glisser mes mains recouverte de bandage sur le visage de la demoiselle se trouvant face à moi, la laissant faire ce qu'elle voulait.

"Ton nom ? "

A vrai dire, son visage m'était familier, je ne sais plus trop d'où, mais je savais que j'avais déjà vu son visage quelque part. Cette pensée me fit froncer des sourcils, de façon méfiante. En général, même bourré, quand mon instinct me soufflait quelque chose, il se trompait très rarement. Et dans ces cas là, valait mieux jouer la prudence.Je ne voulais pas m'engager sur une pente un peu trop raide, au risque de tout perdre. Mais pour le moment je n'arrivais pas à mettre le doigt sur le problème, et décidais donc d'y réfléchir le lendemain, quand mon esprit sera plus clair. Mais, je ne baisserais pas non plus ma garde aussi facilement.

Pour ne pas paraître trop suspect, ou par envie soudaine, un peu des deux sans doute, je fis glisser mes mains sur les hanches de la demoiselle, tout en reprenant un visage calme. Le corps mince de la jeune fille contre le mien me donnait l'impression de devenir fou. Mon visage contre son cou, je laissais mes hanches guider le rythme de danse, de rapide à plus lent, plus sensuel. Je n'allais pas craquer en premier. Un léger grognement sauvage sortant du fond de ma gorge, et une tension qui s'installait vicieusement au fond de moi. Tout ça, ce n'était qu'une simple mise en scène, un jeu pour moi. Un jeu auquel je ne perdrais jamais.
Codage par Libella sur Graphiorum
Invité
Invité
Dim 30 Avr 2017 - 1:26

© Yamashita sur Epicode

© Tumblr

De quoi tu te mêles ?



Les hommes étaient vraiment pathétiques. Un peu de maquillage, une tenue qui met en valeur, et une attitude un poil sensuelle, et les voilà qui tombent tous dans un vulgaire filet. Elle en était bien consciente, cette fille qui prenait plaisir à se frotter à lui et à lui murmurer quelques paroles sur un ton mielleux, ne la représentait absolument pas. Ce n’était qu’un rôle dont elle se voyait avoir la responsabilité d’assumer. Jusqu’au bout. Et bon dieu, ce qu’elle détestait ça. Il le fallait bien de toute façon et elle en était également consciente. Voir son amie encore en pleurs était hors de question. Il allait le payer.

"Ton nom ? "

L’impassible Haruka semblait s’être envolée pour un long moment. L’approcher avec sa réelle personnalité aurait été plus que risqué. Non seulement ça n’aurait pas marché, mais ça lui aurait également apporté une énorme perte de temps. Et le temps, c’est plus que précieux. Dans tous les cas, elle ne comptait absolument pas lui révéler sa véritable identité. Sincèrement. Vu la manière dont son amie était attachée à lui, la jeune fille était quasiment sûre qu’elle avait dû lui parler d’elle à plusieurs reprises.

« Miwako. »

Mentit-elle sans le moindre remord. En général, Haru détestait plus que tout avoir à mentir, puisqu’elle-même blâmait les personnes ayant recours bien trop souvent à ce qu’était le mensonge. Mais ici, elle n’avait pas le choix. Et puis pourquoi sans vouloir à cause d’une personne qui ne le méritait même pas ?

Leurs corps étaient collés l’un à l’autre, et bien que l’avouer la dégoûtait au plus profond d’elle, la sensation était loin d’être désagréable. Le jeune homme avait la peau plutôt douce et la jeune fille avait en quelque sorte apprécié que des doigts aussi doux effleurent sa peau.

« Tu as l’air d’être un habitué de cette boîte. Ce n’est pas trop ennuyant d’avoir autant de filles qui te courent après ? »

Lui demanda t-elle, de la façon la plus insouciante et innocente qui soit, alors qu’en réalité, la vérité, elle la connaissait bien. Pendant ce temps, elle en profita pour passer ses bras autour de son cou, tout en plantant ses orbes rouges dans les siennes. La musique continuait à résonner dans la salle et l’ambiance autour d’eux était toujours au rendez-vous. Encore heureux, demain c’était le week-end, elle n’aurait pas trop à le regretter.

 

Contenu sponsorisé

De quoi tu te mêles ? "PV Haruka Nakamura"

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: